1 min de lecture Cgt

Grève du 5 décembre : pour Philippe Martinez, le RN n'est pas le bienvenu

En prévision de la grève du 5 décembre, le secrétaire général de la CGT a invité les membres du Rassemblement national à ne pas se joindre aux manifestations.

Philippe Martinez à Paris, le 9 octobre 2018
Philippe Martinez à Paris, le 9 octobre 2018 Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Noé Blouin et AFP

Interrogée sur sa présence lors de la grève du 5 décembre prochain, Marine Le Pen a indiqué, le 20 novembre dernier, qu'elle ne participerait à aucune des manifestations prévues, mais qu'il "y aura sûrement des responsables du RN qui iront".
Une annonce qui n'a pas manqué de faire réagir le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez. "Les solutions de gens qui sont racistes ne sont pas les bienvenues dans les mouvements sociaux", a-t-il déclaré, ce vendredi 22 novembre, sur France 2. "Le problème dans notre pays c'est pas l'immigration, c'est le partage des richesses", a-t-il poursuivi, "les thèses du Rassemblement national ne sont pas les bienvenues dans les manifestations du 5 décembre".

À propos de la réforme des retraites, Philippe Martinez a réaffirmé l'opposition de la CGT, assurant qu'il n'y a "pas besoin de changer le système" mais qu'il faut "le modifier, l'améliorer", notamment pour les femmes, dont les pensions sont plus faibles que celles des hommes.

"Il y a des solutions simples. Nous, on est pour la retraite à 60 ans", a-t-il rappelé, assurant qu'il "suffit de reprendre les exonérations de cotisations dont bénéficient un certain nombre d'employeurs, ça représente 20 milliards (...) il y a de quoi financer largement la retraite à 60 ans et améliorer les pensions".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cgt Grève Philippe Martinez
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants