1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Glyphosate : l'Union européenne reporte le vote à une date ultérieure
1 min de lecture

Glyphosate : l'Union européenne reporte le vote à une date ultérieure

La Commission européenne devait se prononcer, mercredi 25 octobre, sur la durée de reconduction de l'homologation de cet herbicide jugé cancérogène.

Le glyphosate est commercialisé par l'entreprise Monsanto, sous la marque "Roundup"
Le glyphosate est commercialisé par l'entreprise Monsanto, sous la marque "Roundup"
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Ludovic Galtier & AFP

La question du renouvellement de l'autorisation du glyphosate devait être tranchée, mercredi 25 octobre. Il faudra finalement attendre un peu. Les États membres de l'Union européenne, réunis au sein d'un comité d'experts, n'ont pas voté, a annoncé la Commission européenne. L'institution "va réfléchir" après avoir pris note des positions des différentes délégations, et fixera "sous peu" une nouvelle date de réunion.

Le sort du glyphosate, cet herbicide controversé dont la licence expire au mois de décembre, alimente la chronique depuis plusieurs semaines. La Commission européenne, qui plaidait il y a peu pour un renouvellement de dix ans, était revenue sur sa position à la surprise générale, mardi 24 octobre, préférant prolonger l'homologation du produit entre cinq et sept ans. "Impossible de s'entendre sur la proposition de la Commission", a expliqué sur Twitter le ministère danois de l'Environnement.

Selon une porte-parole de la Commission, l'exécutif européen maintient son objectif de "trouver une solution qui bénéficie du soutien le plus large possible, qui assure un haut niveau de protection de la santé humaine et de l'environnement, en ligne avec la législation européenne et fondée sur les données scientifiques disponibles".

La France, par la voix de Nicolas Hulot, ministre de la Transition énergétique et solidaire, pousse pour un renouvellement largement inférieur à cinq ans. Invité de RTL lundi 23 octobre, l'ancien présentateur d'Ushuaïa Nature, qui souhaitait en premier lieu interdire purement et simplement le glyphosate, expliquait qu'il "n'imagine pas une seule seconde qu'on réautorise (le glyphosate, ndlr) pour dix ans. Ce sera largement en dessous de cinq ans, je l'espère." Sur la question, la France est soutenue par l'Autriche, l'Italie et la Belgique.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/