4 min de lecture Agriculture

Globalement, l'agriculture française se porte bien

REPLAY - Parler sans cesse de crise agricole est un contre sens car dans sa globalité le secteur possède un excédent supérieur à 9 milliards d'euros.

Revue de Presse - La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
REVUE DE PRESSE 26/02/2016 Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date : La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
Journaliste RTL

L'agriculture française n'existe pas. Ceux qui croient que les paysans tricolores forment une armée unie et cohérente se trompent. La France agricole n'a pas un visage. Elle a de multiples facettes comme l'écrit David Barroux dans Les Échos, qui affirme que parler sans cesse de crise agricole est un contre sens. Car prise dans sa globalité notre agriculture va en fait plutôt bien : avec un excédent supérieur à 9 milliards d'euros

Oui certains souffrent, mais d'autres maîtrisent les règles de la mondialisation, de la volatilité des prix et de la concurrence. Cette agriculture qui gagne prouve qu'il n'y a pas de fatalité. Et cette agriculture qui gagne on la retrouve dans le supplément du Parisien consacré au Salon de l'agriculture qui s'ouvre demain à Paris porte de Versailles. Le journal consacre 6 pages à ces "paysans qui réinventent la ferme". Leur piste pour sortir du bourbier titre le journal, avec un reportage à la laiterie de St-Père-en-Retz en Loire-Atlantique, propriété d'Intermarché, elle est l'une des seules a avoir revaloriser les prix versés aux producteurs.

Ici, ils sont payés 4 centimes de plus qu'ailleurs. Un reportage aussi dans le Finistère à l'usine du pâté Le Hénaff qui travaille exclusivement avec des porcs bretons payés au-dessus du prix du cours. Et puis il y a le portrait de Charlotte à la tête d'une ferme autonome en Ille-et-Vilaine, elle croulait sous les factures et a effectué un virage à 180 degrés il y a un an, afin de ne plus dépendre des cours mondiaux des aliments pour le bétail. Qu'a-t-elle fait? Elle a remis ses 45 vaches au pré, 10 mois par an. Plus besoin de faire pousser du maïs et d'acheter du soja. Résultat la production de 1.000 litres de lait lui coûte 50 euros contre 90 auparavant. "Plus ses vaches broutent, moins ça lui coûte" dit le journal.

L'autre crise du moment, celle des migrants

"L'Europe au bord de la panique" titre Le Monde vendredi 26 février. "Le flux s'intensifie, l'Europe se disloque" titre ce matin Le Figaro pour qui l'espace Schengen ne tient plus qu'à un fil. À Bruxelles, l'Allemagne a donné 10 jours à la Turquie pour stopper le flux de migrants, faute de quoi l'Europe ne pourrait plus échapper à la fermeture en série de frontières nationales. "Place à l'Europe du chacun pour soi" titre Ouest-France. 

À lire aussi
L'impressionnant panache de fumée lié à l'incendie de l'usine Lubrizol le 26/09/19 le journal
Les infos de 5h - Lubrizol : soulagement amère pour les agriculteurs

"La nature ayant horreur du vide écrit Philippe Gélie dans Le Figaro, il était fatal que l’inertie européenne dans cette crise déboucherait sur le retour des frontières et des initiatives nationales". Ci-git Schengen séduisante utopie d'un espace de libre circulation devenu ticket d'entrée gratuite. Sauve-qui-peut l'Europe, sauve-qui-peut Calais. Le Courrier Picard nous apprend que les réfugiés qui fuient la jungle tentent maintenant de gagner l'Angleterre en passant par Dieppe où un ferry effectue 2 fois par jour la navette avec le port de New Haven. Les abords du port sont protégés depuis peu par des grilles barbelées et des vigiles. 

Il y aurait actuellement une centaine de migrants à Dieppe. Quelques-uns réussissent le passage. D’autres repartent à Calais ou vers la Belgique. Le Figaro explique justement comment la situation à Calais a tendu les relations franco-belges, après la décision de Bruxelles de rétablir les contrôles à la frontière. Décision dénoncée par Bernard Cazeneuve. Alors, malin, Le Figaro est allé plus au Sud, à Menton, là où la France a rétabli des contrôles à la frontière avec l'Italie depuis novembre. Des policiers italiens dans un sens, des gendarmes français dans l'autre, mais le dispositif n'a visiblement pas refréné les ardeurs des candidats à l'immigration. 1800 personnes interpellées et refoulées vers l'Italie depuis le début de l'année.

Des visages de femmes

Elles sont blondes toutes les deux, elles savent où est l'Élysée toutes les deux et elles s'engagent toutes deux. D'abord Julie Gayet en une du magazine Elle, qui part en croisade contre un tabou, l'endométriose, une maladie dont personne ne parle, ni celles qui en souffre, ni les médecins et pourtant l'endométriose, maladie gynécologique incurable touche plus d'1 femme sur 10 et constitue la première cause d'infertilité. Autre femme, autre engagement, Valérie Trierweiler en une du magazine VSD nous présente son président de cœur, Julien Lauprêtre, le président du Secours populaire

Problème : si on parle de cette couverture vendredi 26 février, ce n'est pas pour la défense des plus démunis, mais pour le visage de l'ancienne première dame, effectivement assez méconnaissable. "Cheveux blonds et raides, elle semble avoir rajeuni de 20 ans", écrit le Huffington Post. "Merci pour ce lifting" écrit un brin goujat le site du Point. Alors "Excès de Photoshop ou de chirurgie esthétique ou magie du maquillage?" se demande le Parisien Aujourd'hui en France. la réponse sera peut être dans Elle, mais la semaine prochaine plutôt.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agriculture France Activité économique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants