1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Gers : les bonnes sœurs 2.0 de l'Abbaye Sainte-Marie de Boulaur
2 min de lecture

Gers : les bonnes sœurs 2.0 de l'Abbaye Sainte-Marie de Boulaur

REPORTAGE - Les bonnes sœurs de l'Abbaye Sainte-Marie de Boulaur dans le Gers utilisent les réseaux sociaux pour récolter des fonds et financer leur projet "Grange 21". Ces religieuses très dynamiques ont créé une micro-ferme et veulent développer leur abbaye.

Une soeur avec ses vaches
Une soeur avec ses vaches
Crédit : RTL
Les bonnes sœurs 2.0 de l'Abbaye Sainte-Marie de Boulaur
02:47
Patrick Tejero - édité par Emmanuelle Brisson

Ora et labora, prie et travaille ! C’est la règle de Saint-Benoit suivie par les 25 sœurs de la communauté cistercienne Sainte-Marie de Boulaur dans le Gers. Les sœurs font de l’hôtellerie monastique, avec succès. Mais leur principale activité est agricole avec l’élevage de vaches laitières, de porcs et la confection de fromage et de pâtés.


Toujours à l’affut de nouvelles techniques, les sœurs de Boulaur se sont lancées dans un chantier extraordinaire, bâtir la grange cistercienne du XXIe siècle. Rappelons que le modèle de la grange cistercienne date du XIIe siècle ! Il s’agissait de vastes ateliers ou de bâtiments agricoles à la pointe du progrès de l’époque.


Le nouveau bâtiment en L se trouve, juste à côté de l’abbaye, presque millénaire. Sœur Anne a été déléguée par la communauté pour nous recevoir. "Les charpentiers sont en train de terminer de poser la toiture du bâtiment et on va aller voir le bâtiment d'élevage qui est derrière lui, et qui pour le coup vient d'être terminé. Là, on a une salle de traite qui est équipée pour pouvoir traire 8 vaches à la fois. L'objectif pour nous c'est de pouvoir traire entre deux temps de prière toutes les vaches. Les vaches sont soumises à un horaire monastique comme nous."

À regarder

Les soeurs cisterciennes de Ste Marie prient en chantant
00:34

À l'affut des technologies

Les sœurs sont toujours à l’affut des technologies les plus pointues pour leur exploitation et dans les règles du bio les plus strictes. La nouvelle grange est ultramoderne à l’intérieur, mais à l’extérieur à quoi ressemble-t-elle ? Sur le béton ou les structures métalliques, il y a du bois, les arches de portes sont en pierre, les toits en tuiles, des murs en briques crues.

À lire aussi

Sœur Diane nous a rejoints : "On construit pour un temps long, on a des techniques qui vont au delà de notre génération car on pense aux générations suivantes. Et finalement, on se dit qu'on voudrait laisser un héritage qui soit quelque chose de beau. Une source de fierté, et un encouragement pour les générations suivantes à être dans un même élan de penser au delà de soi."

Sœur Anne rappelle que ce sont des dons qui ont permis de lancer les travaux. Il manque encore 700.000 euros pour boucler le budget, les mécènes sont les bienvenus ! Sœur Anne et Sœur Diane me quittent rapidement pour se changer car c’est l’heure de l’office de 15 heures. La communauté prie ainsi 7 fois par jour, en chantant.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/