1 min de lecture Société

Germaine Schell, la zadiste de 89 ans qui s’oppose à Vinci

INVITÉE RTL- Germaine Schell est une zadiste âgée de 89 ans qui se bat contre un projet de rocade autoroutière à Kolbsheim près de Strasbourg.

fallait l'inviter- L'Entretien du Jour Thomas Sotto
>
Germaine Schell, la zadiste de 89 ans qui s'oppose à Vinci Crédit Image : Capture YouTube / France 3 | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et Paul Véronique

Une vaste opération de gendarmerie a eu lieu lundi 10 septembre pour évacuer près de 200 zadistes qui tentaient de s'opposer au démarrage du chantier d'une rocade autoroutière à Kolbsheim près de Strasbourg. Parmi eux se trouvaient Germaine Schell, 89 ans. Ce mardi 25 septembre le tribunal de Strasbourg va rendre sa décision sur la suspension ou non du chantier.

"J’étais là pour que Vinci ne puisse pas rentrer dans la forêt, parce que je voulais protéger la forêt. Les CRS nous ont fait reculer, nous ont gazé, on était vraiment tous dans un état déplorable", retrace Germaine Schell au micro de RTL.

Du haut de ses 89 ans, elle n’a pas hésité à pousser son déambulateur pour protester sur place dès 5h30 du matin le 10 septembre dernier. "Regardez voir tout ce qu’on va détruire (…) Ça va être un désastre. Tout va être défiguré", déplore-t-elle.

"J’étais toute perdue et je ne voyais plus claire"

Si elle a été bousculée par les forces de l’ordre, elle ne veut pas les blâmer pour autant. "Ils font leur métier les CRS, qu’est-ce que vous voulez ? (...) On a eu des coups de pied, et ils nous ont poussé, moi j’avais du mal à tenir ma petite charrette. J’étais toute perdue et je ne voyais plus claire. Il y a plusieurs personnes qui m’ont mis des gouttes dans les yeux (…) là j’ai souffert", explique-t-elle.

Mais pour autant, Germaine Schell compte bien poursuivre le combat. "Je fais un appel à toute la région, jusqu’en Lorraine ! Que tout le monde vienne nous soutenir à Kolbsheim, ce n’est pas loin de Strasbourg. Et les Strasbourgeois, il faut qu’ils reviennent." Et si le projet de rocade n’est pas abandonné, elle reviendra se battre. "Jusqu’à ma mort !", promet-elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Environnement Strasbourg
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants