2 min de lecture Front national

Front national : un élu s'en prend à JoeyStarr dans un communiqué

Frédéric Boccaletti, conseiller municipal Front national de la commune de Six-Fours, dans le Var, a fait paraître un communiqué acerbe sur Joey Starr, convié le 21 juin prochain à l'occasion de la Fête de la musique.

Joey Starr, en 2014
Joey Starr, en 2014 Crédit : AFP
Julien Quelen
Julien Quelen
Journaliste RTL

Joey Starr n'a pas sa langue dans sa poche, Frédéric Boccaletti non plus. Cet élu Front national, conseiller municipal de la commune de Six-Fours-les-Plages dans le Var, n'a pas hésité à prendre sa plume pour adresser un communiqué de désapprobation concernant l'invitation prévue du célèbre rappeur pour la Fête de la musique. "La commune de Six-Fours sera affligée le 21 juin prochain de la présence du sinistre Joey Starr...", commence ainsi le conseiller régional PACA. 

L'ancien membre du groupe NTM désormais juré de l'émission Nouvelle Star est plusieurs fois attaqué dans ces quelques lignes qui relatent notamment son passé sulfureux et mettent en avant ses accointances politiques. "Cet 'artiste', dont la violence n'a d'égale que la lâcheté, a été condamné à de multiples reprises pour avoir battu plusieurs femmes", lance Frédéric Boccaletti. "Joey Starr, engagé politiquement à l'extrême gauche et grand donneur de leçons devant l'Éternel, n'est autre qu'une honte pour sa profession et une insulte vivante pour toutes les femmes victimes de violences", poursuit le communiqué. 

Un communiqué aux motivations politiques

Joey Starr, qui a donc publié le communiqué accompagné de la réponse succincte "Pendons le négrillon", n'a pas été le seul a commenté la sortie de ce proche de Marion Maréchal Le Pen. Jean-Sébastien Vialatte, maire Les Républicains de la commune, a également répondu à son adversaire dans les colonnes du quotidien Var Matin arguant qu'il n'était pas responsable de la programmation culturelle, laissant ainsi le choix aux "professionnels en qui il a confiance". 

Car si Joey Starr est bien le principal tributaire des attaques, la lettre de Frédéric Boccaletti débute par une en-tête adressée au député-maire : "Jean-Sébastien Vialatte cautionnera-t-il les violences faîtes aux femmes ?". L'élu Front national reproche notamment à la mairie d'autoriser de nouveau - après qu'ils se sont arrêtés en 2014 - les événements culturels jugés perturbateurs et trop onéreux pour les habitants. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national JoeyStarr Fête de la musique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants