2 min de lecture Économie

François Lenglet : "Les heures supplémentaires des uns créent le travail des autres"

ÉDITO - Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, a annoncé dimanche 11 mars le retour des heures supplémentaires sans charges sociales. Quelle serait l'impact sur l'emploi ?

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet
>
François Lenglet : "Les heures supplémentaires des uns créent le travail des autres" Crédit Image : SIPA | Crédit Média : François Lenglet | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

Il s'agit de rétablir l'exonération de charges sociales sur les heures supplémentaires, au profit des salariés. En clair, les heures sup' ne supporteront plus le prélèvement qui mord habituellement sur le salaire brut (le brut sera versé en net). Ça représente donc, sur ces heures sup', une augmentation de 10 à 15%, ce n'est pas rien. Mais attention, cela n'interviendrait, si l'on en croit le porte-parole du gouvernement, qu'en 2020.

Pourquoi "rétablir" ? Parce que cette exonération avait été mise en place par Nicolas Sarkozy, à son arrivée à l'Élysée, en 2008. Il s'agissait à l'époque d'une double exonération, de charges sociales et d'impôt sur le revenu. Elle avait été supprimée par François Hollande, en 2012, à l'époque où Emmanuel Macron était le principal conseiller économique de Hollande.

Cela avait été une faute politique majeure, à cause de l'impact considérable sur le budget des quelques 9 millions de Français qui profitaient de la mesure. Elle avait, à elle seule, alimenté le ras-le-bol fiscal que Hollande et son équipe avaient déclenché en 2012-2013. Et voilà que l'une des deux exonérations devrait être rétablie, alors que Macron est à l'Élysée.

À lire aussi
Un concessionnaire automobile à Vélizy (illustration) auto
Prime à la conversion : quelles sont les démarches pour en bénéficier ?

Le gouvernement envisage de redistribuer

Cela va représenter en moyenne 330 euros par Français qui fait des heures supplémentaires et par an. C'est donc une mesure de pouvoir d'achat qui devrait coûter au Budget, selon l'OFCE qui a fait des calculs, 3 milliards d'euros par an. Emmanuel Macron l'avait promise, dans son programme présidentiel, puis avait semblé l'oublier, à son arrivée au pouvoir.

S'il la ressort aujourd'hui, c'est probablement pour contrer le débat naissant sur la "cagnotte", dont nous parlions ici même en fin de semaine dernière. La "cagnotte", c'est le surplus de recettes fiscales apporté par la croissance, que certains, dans la majorité, voudraient en partie redistribuer aux Français les plus modestes ou bien aux situations d'urgence.

François Lenglet
Partager la citation

Annoncer une telle mesure pour 2020, c'est monter que le gouvernement envisage de redistribuer. Édouard Philippe, évoquant la mesure il y a quelques jours, avait même envisagé de la mettre en oeuvre plus tôt que 2020, si les marges de manœuvre budgétaires sont là.

Qui fait des heures supplémentaires aujourd'hui en France ? 40% des salariés du secteur privé, auxquels il faut ajouter 20% des fonctionnaires. C'est donc énorme. Dans le privé, les deux secteurs les plus consommateurs sont le transport-entreposage et l'hôtellerie-restauration. Dans ce dernier secteur, on effectue en moyenne 8 heures supplémentaires par salarié et par mois.

En revanche, il y a des secteurs où il n'y en a quasiment pas, comme les activités financières et l'assurance.

Plus les salariés travaillent, plus ils créent de l'emploi

Lorsque François Hollande avait supprimé ce bonus, l'argument utilisé était que les heures supplémentaires ce n'était pas bon pour l'emploi. L'idée était, en effet, la suivante : si l'on prenait le stock d'heures sup' et qu'on créait des emplois à la place pour faire le même travail, il y aurait moins de chômeurs.

C'est une idée saugrenue. C'est exactement la même illusion que la réduction du temps de travail qui, en 2000, avait aussi pour objectif d'augmenter l'emploi. En réalité, les choses marchent dans l'autre sens : plus les salariés travaillent et gagnent bien leur vie, plus ils dépensent, plus ils font tourner l'activité, plus ils créent de l'emploi.

Autrement dit, pour citer une nouvelle fois l'économiste français Alfred Sauvy, "le travail des uns crée le travail des autres". Ou plutôt, les heures supplémentaires des uns créent le travail des autres.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Emploi Heures supplémentaires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792582448
François Lenglet : "Les heures supplémentaires des uns créent le travail des autres"
François Lenglet : "Les heures supplémentaires des uns créent le travail des autres"
ÉDITO - Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, a annoncé dimanche 11 mars le retour des heures supplémentaires sans charges sociales. Quelle serait l'impact sur l'emploi ?
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/francois-lenglet-les-heures-supplementaires-des-uns-creent-le-travail-des-autres-7792582448
2018-03-12 10:18:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/2Fp06sLPRXMomkZ9Uoga7g/330v220-2/online/image/2018/0312/7792583777_un-salarie-ponce-la-peinture-d-une-voiture-de-transilien-de-passage-au-technicentre-lors-de-sa-maintenance-illustration.jpg