1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Farid Benyettou : "J’ai pris conscience du monstre que j’étais"
1 min de lecture

Farid Benyettou : "J’ai pris conscience du monstre que j’étais"

INVITÉ RTL - L’ancien mentor des frères Kouachi publie mercredi 4 janvier "Mon jihad, itinéraire d’un repenti" pour expliquer son parcours.

Farid Benyettou a formé les frères Kouachi
Farid Benyettou a formé les frères Kouachi
Crédit : Capture d'écran
Farid Benyettou : "j'ai pris conscience du monstre que j'étais"
14:11
micros
La rédaction numérique de RTL

Farid Benyettou était le mentor d’un groupe jihadiste parisien, qui avait compté dans ses rangs Chérif Kouachi. En 2008, ils ont comparu ensemble devant un tribunal parisien, accusés d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste dans le cadre de ce qu'on appelait la filière des Buttes-Chaumont, qui envoyait des apprentis jihadistes combattre l'armée américaine en Irak. Condamné à six ans de prison, Farid Benyettou avait été libéré.

Aujourd’hui, il est l’auteur de Mon jihad, itinéraire d’un repenti, où il revient sur son parcours pour tenter d’expliquer ce qui l’a amené à prêcher le jihad : "Je raconte mon parcours, j’essaye d’expliquer ce à quoi j’ai cru, pourquoi ça a fait sens en moi, et les incohérences que j’ai vu par la suite". "Je sais que ce que j’ai fait, c’est irréparable, ce que je fais, c’est plutôt que maintenant que j’ai pris conscience du monstre que j’étais, j’ai une dette envers la société, ce pays", explique-t-il au côté de Sonia Bouzar, une spécialiste de la déradicalisation.

Certains observateurs restent sceptiques

Cette femme qui travaille en collaboration avec le ministère de l’Intérieur pour tenter de venir en aide aux Français qui ont embrassé le jihad a peu à peu fait confiance à l’ancien leader de la filière des Buttes-Chaumont et approuve aujourd’hui sa volonté de lever le voile sur les ressorts de la radicalisation. De son côté, l’ancien chantre du jihad explique que l'événement déclencheur de sa reconversion a été l’affaire Merah : lorsqu’il a vu un homme tué d’autres français, musulmans et maghrébins, au nom d’une idéologie qu’il avait soutenu auparavant.

Certains ne sont pas convaincus par la rédemption de Farid Benyettou, comme le médecin et ancien collaborateur de Charlie Hebdo Patrick Pelloux : "Benyettou qui fait de la déradicalisation, c'est comme si on demandait à une marque de cigarettes de se charger des campagnes anti-tabac !"

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/