1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Facebook : insultée à cause de son short, une jeune fille pousse un coup de gueule devenu viral
1 min de lecture

Facebook : insultée à cause de son short, une jeune fille pousse un coup de gueule devenu viral

Maude Vallet a été pris à partie par cinq filles qui, jugeant sa tenue inapproprié, lui ont demandé de "se respecter".

Maude Vallet auteur d'un coup de gueule remarqué sur Facebook
Maude Vallet auteur d'un coup de gueule remarqué sur Facebook
Crédit : Capture d'écran / Facebook Maude Vallet
Claire Gaveau
Claire Gaveau

"Bonjour je suis une salope". Le message sur la photo donne le ton à ce message posté sur Facebook par Maude Vallet. Cette jeune étudiante toulonnaise a été la cible d'un groupe de cinq filles dans un bus de la commune varoise. La raison ? Le short qu'elle portait, jugé irrespectueux par ses agresseuses. Cette dernière a alors été agressée, menacée et même suivie dans la rue

Face à cette situation la jeune femme a refusé de se taire et a rapidement posté un message pour raconter sa mésaventure. "Je suis en colère ce soir. Nous sommes en 2016 et je viens de me faire agresser parce que je portait un short. Oui, un short. Un putain de short", relate-t-elle sur Facebook. "Égalité homme-femme", "liberté de disposer de son propre corps"... Les arguments de la victime n'ont pas suffit à calmer la colère des cinq filles. "Elles m'ont suivie pour me frapper lorsque je suis sortie du bus et ne sont parties qu'après qu'un homme que j'ai interpellé a attendu avec moi qu'elles s'en aillent", explique-t-elle.

Ben parce que t'es une femme, faut se respecter sale conne

Elle dénonce dès lors "un bon de quelques siècles en arrière". "À la question : 'Pourquoi vous me traitez de pute parce que je porte un short alors qu'un homme peut se balader torse nu en plein centre-ville sans que personne n'y trouve rien à redire ?', elles m'ont dit répondu dans la seconde, les yeux écarquillés comme si c'était l'évidence absolue : 'Ben parce que t'es une femme, faut se respecter sale conne'".

Un récit édifiant qui est rapidement devenu viral alors qu'elle n'a pas hésité à poser avec le fameux short, "la tenue du crime". Trois jours après, son témoignage a été partagé plus de 39.000 fois, "liké" 41.000 fois et commenté 7.900 fois. Selon Var-Matin, Maude Vallet a été contactée par différents témoins de la scène alors qu'elle devrait prochainement porter plainte. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/