3 min de lecture États-Unis

États-Unis : dix morts lors d'une fusillade dans un lycée au Texas

Un individu armé d'un fusil a ouvert le feu dans un lycée de Santa Fe, dans l'État du Texas. Dix personnes ont été tuées dans cette fusillade.

Une fusillade a été éclaté au lycée de Santa Fe, au Texas, le 18 mai 2018
Une fusillade a été éclaté au lycée de Santa Fe, au Texas, le 18 mai 2018 Crédit : AP/SIPA
Claire Gaveau
Claire Gaveau
et AFP

Une nouvelle fusillade aux États-Unis. Un tireur a été signalé vendredi 18 mai dans un lycée de Santa Fe, dans l'État au Texas. "Ce matin un incident est survenu dans un lycée impliquant un tireur actif. Le district a mis en place un confinement", a annoncé sur son site internet l'académie Santa Fe Independent school district, sans identifier l'établissement concerné. Dix personnes ont été tuées et dix autres blessées a rapporté le gouverneur de l'État, Greg Abbott.

Un inconnu a ouvert le feu peu après 08 heures alors que les cours venaient de commencer dans le lycée public de la ville, située à une cinquantaine de kilomètres au sud de Houston et qui accueille 1.400 élèves. Après avoir entendu la sirène d'alarme, les lycéens se sont précipités à l'extérieur du bâtiment. C'est là que le tireur a déchargé son arme, un fusil à pompe selon des témoins. Il se serait servi des armes de son père, selon Greg Abbott.

Le lycée a été placé sous confinement après le signalement des tirs. Plusieurs groupes d'étudiants ont été évacués de l'établissement en question. Pris en charge par les forces de l'ordre mobilisées sur place, les étudiants ont été contraints de vider leur sac comme on peut le voir sur certaines vidéos publiées sur les réseaux sociaux.

De possibles engins explosifs ont été localisés à l'école et en dehors du campus, dans une maison et un véhicule. "Les forces de l'ordre sont en train de les désamorcer. L'école a été évacuée", a détaillé le district scolaire de Santa Fe sur Twitter. "Notre équipe d'artificiers et d'autres sont en train d'inspecter» la zone, avait affirmé Ed Gonzalez un peu plus tôt. Le campus de cet établissement scolaire comprend comme la plupart des lycées américains un grand parking bordant des bâtiments et un terrain de baseball et de football américain. 

Dix personnes tuées

À lire aussi
Une femme portant un masque dans la station de métro de Châtelet-les-Halles le 19 mars. Coronavirus France
Coronavirus : non, les masques ne sont pas dangereux pour notre santé

Le gouverneur de l'État Greg Abbott a confirmé un bilan provisoire devant la presse : "C'est avec tristesse que je peux confirmer que 10 personnes ont été tuées et que 10 ont été blessées". 

Trois blessés, deux adultes et un mineur, ont été transportés à l'hôpital universitaire du Texas (UMTB) souffrant de blessures par balles. Huit autres blessés ont été admis à l'hopital Clear Lake alors que six d'entre eux ont pu rentrer à leur domicile quelques heures après la fusillade. 

Le tireur est un lycéen

La police locale, le FBI et l'ATF, l'agence chargée du contrôle des armes à feu, est intervenue. Les forces de l'ordre n'ont pas révélé l'identité du tireur, indiquant seulement avoir arrêté un suspect et un autre homme en lien avec l'attaque.

Selon les médias, le tireur est un élève du lycée, âgé de 17 ans, Dimitrios Pagourtzis. Un de ses camarades a indiqué à une chaîne TV locale que l'adolescent était victime de harcèlement. "Les entraîneurs le harcelaient et l'insultaient et il n'avait pas beaucoup d'amis", a-t-il dit. 

Donald Trump exprime son inquiétude

Le président Donald Trump a réagi quelques heures après la fusillade sur Twitter faisant part de son inquiétude sur Twitter. "On peut s'attendre à de mauvaises nouvelles. Que Dieu vous bénisse", a-t-il écrit sur le réseau social avant de dénoncer une "attaque horrible".

"Cela dure depuis trop longtemps dans notre pays" a-t-il affirmé, assurant que son administration était déterminée à faire "tout ce qui est en son pouvoir" pour protéger les étudiants et s'assurer que "ceux qui représentent une menace pour eux-mêmes et pour les autres" ne puissent détenir d'armes. "Très triste journée, très très triste", a-t-il conclut. 

Cette tuerie intervient trois mois après celle de Parkland, en Floride, où un élève avait abattu 17 personnes dans son ancien lycée, déclenchant une mobilisation nationale. Plus d'un million de personnes, en majorité des jeunes, ont manifesté fin mars à travers le pays, sans que les responsables politiques ne prennent de dispositions légales significatives.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Fusillade Texas
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants