2 min de lecture Économie

États-Unis : le mini-krach boursier sonne comme un rappel à la réalité

ÉDITO - Après une chute spectaculaire la veille, Wall Street a repris des forces mardi 6 février. Si l'économie réelle se porte plutôt bien aux États-Unis, la finance a le blues. Le mini-krach sonne la fin de l'argent facile et de l'endettement excessif.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet
>
États-Unis : le mini-krach boursier sonne comme un rappel à la réalité Crédit Image : AFP / BRYAN R. SMITH | Crédit Média : François Lenglet | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

Le mini-krach que nous avons connu aux États-Unis pourrait avoir des conséquences politiques. Le président Trump est littéralement un dingue de la bourse depuis qu'il est élu.

Il s'attribue l'extraordinaire montée du Dow Jones depuis sont élection : plus de 40% en quinze mois. On n'avait pas connu une telle progression depuis 59 ans, avant la chute de ces jours derniers. Il l'a d'ailleurs dit un jour texto à des journalistes à bord de l'Air force One, l'avion présidentiel : "Si notre marché boursier est si prospère, c'est grâce à moi !"

Selon ses conseillers, Donald Trump demande plusieurs fois par jour à combien est l'indice des valeurs vedettes. Et la Bourse l'un de des thèmes favoris de ses célèbres tweets. Jusqu'à ses dernier jours, où il a complètement abandonné le sujet. Et pour cause.
 
Il a peur qu'on lui attribue aussi la baisse. Selon son entourage, il est convaincu que les élections au Congrès, qui auront lieu cet automne et sanctionneront son mi-mandat, se joueront sur l'économie. Il s'accroche donc à l'idée d'une Bourse en hausse perpétuelle. 

À lire aussi
Une boutique parisienne propose des rabais à l'occasion du Black Friday. consommation
Black Friday : quelles enseignes participent à l'opération en 2018 ?

Déficit accru par les baisse d'impôts

L'économie américaine est dans une bonne forme, incontestablement. Pour vous donner un seul chiffre, 80% des entreprises ont publié pour 2017 des résultats supérieurs aux attentes. Le chômage est au plus bas et, pour la première fois depuis la grande crise, les salaires augmentent (+2,9% sur un an selon les derniers chiffres).

La seule ombre au tableau, ce sont les déficits. Côté budgétaire, les emprunts de l'État vont progresser cette année de 84%, à 800 milliards d'euros. Quant au déficit commercial, il s'est accru de 12% sur la première année Trump, alors que le Président avait promis de le réduire.

Si c'était le déficit qui avait inquiété les investisseurs, ils seraient bien incohérents. Parce que le déficit budgétaire accru provient justement des baisses d'impôts considérables pour les entreprises, que la Bourse a applaudies.

Les boursiers, comme les alcooliques...

En fait, les investisseurs sont assez en phase avec Trump et sa politique économique. Ce qu'ils redoutent, c'est la fin d'une situation d'exception, où le prix de l'argent, les taux d'intérêts, étaient incroyablement peu chers. Une situation due aux politiques mises en oeuvre pour combattre la grande crise politique dont l'Amérique est en train de sortir, car elle va mieux.

Cette normalisation les inquiète parce qu'elle sonne la fin de l'argent facile, de l'endettement excessif, d'un monde sans risque, de pratiques aberrantes comme celles que je vous racontais il y a deux jours, les rachats d'actions. Ce mini-krach sonne donc comme un rappel à la réalité.

Les boursiers sont un peu comme des alcooliques, toujours accoudés au zinc alors que bar va fermer, qui tentent de soudoyer l'aubergiste pour obtenir un dernier verre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Bourse États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792157370
États-Unis : le mini-krach boursier sonne comme un rappel à la réalité
États-Unis : le mini-krach boursier sonne comme un rappel à la réalité
ÉDITO - Après une chute spectaculaire la veille, Wall Street a repris des forces mardi 6 février. Si l'économie réelle se porte plutôt bien aux États-Unis, la finance a le blues. Le mini-krach sonne la fin de l'argent facile et de l'endettement excessif.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/etats-unis-le-mini-krach-boursier-sonne-comme-un-rappel-a-la-realite-7792157370
2018-02-07 10:19:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/A5CP1SFl6fzGuzhVqNny1g/330v220-2/online/image/2018/0207/7792160117_au-sein-de-wall-street-la-bourse-americaine-illustration.jpg