2 min de lecture Santé

Quel est cet implant définitif, au cœur d'un nouveau scandale sanitaire ?

ÉCLAIRAGE - Contrairement aux implants traditionnels, la méthode Essure offre une contraception définitive aux femmes.

Des cartes vitales (illustration)
Des cartes vitales (illustration)
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Les révélations ont fait l'effet d'une petite bombe. En France, pas moins de 120.000 femmes ont eu recours à l'implant contraceptif Essure, fabriqué par le laboratoire allemand Bayer. Dans une enquête publiée par Le Parisien, cette méthode contraceptive est cependant mise en cause.

Deux femmes ont décidé de lancer une action en justice face au géant pharmaceutique. L'une d'elle, Marielle Klein, a décidé de lancer une pétition en ligne afin d'obtenir le retrait de ce "dispositif médical de contraception permanente dangereux pour la santé". "Une méthode idéale... Ou pas (...) Ce que l'on ne nous dit pas dans cette méthode idéale, c'est qu'après vous n'aurez plus besoin de faire l'amour, puisque vous ne le pourrez plus", critique-t-elle avant de lister les effets secondaires indésirables : règles hémorragiques, rapports douloureux, douleurs pelviennes, douleurs dorsales, douleurs musculaires, perforations d'organes.

Une lettre ouverte, qui a déjà récolté plus de 46.000 signatures, dans laquelle est interpellée la ministre de la Santé, Marisol Touraine : "Stop Essure Madame la ministre, les victimes de France existent". Au micro de RTL, cette mère de cinq enfants assure que Marisol Touraine est "tout à fait au courant de la pétition". "Il faut que les médecins fassent remonter l'information. Jusqu'à maintenant il y avait un déni, mais aujourd'hui le discours change", explique-t-elle. 

Une contraception définitive

Un discours qui permet aujourd'hui de pointer du doigt un contraceptif encore méconnu du grand public contrairement à la pilule, au diaphragme, au stérilet ou encore à l'implant non définitif. L'implant Essure s'adresse directement aux femmes certaines de ne pas ou plus vouloir d'enfant. Il permet ainsi de se libérer de toutes les contraintes liées aux contraceptifs temporaires tout en proposant une alternative moins lourde que la ligature des trompes. "Essure est une méthode contraceptive définitive. Elle consiste en l’introduction de micro-implants (petits ressorts) dans les trompes de Fallope par les voies naturelles. Aucune incision n’est nécessaire", explique Marielle Klein sur la pétition en ligne.

À lire aussi
Changement d'heure : quels appareils doivent être réglés dimanche 31 mars ? changement d'heure
Changement d'heure : quels sont les appareils à mettre à jour manuellement ?

La contraception définitive résulte dès lors d'une réaction naturelle qui se produit autour des implants et qui bouche les trompes pour empêcher ainsi toute fécondation. Une méthode simple, rapide et qui ne nécessite aucune anesthésie contrairement à la ligature.

Mais la composition des implants pose grandement problème. En première ligne : le Nickel, un "métal de la classe des métaux lourds, reconnu comme le plus allergisant au contact cutané", explique la lanceuse d'alerte. Un problème qu'a souhaité nuancer l'Agence de sécurité du médicament alors que les femmes qui franchissent le pas doivent avoir une surveillance renforcée. Dès lors, ces effets secondaires indésirables pourraient ne pas découler de l'implant en lui même mais des conditions dans lesquelles il est posé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Contraception Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants