2 min de lecture Climat

Environnement : les 30 km/h se généralisent en ville, à quoi ça sert ?

Nantes est la dernière ville en date à imposer les 30 km/ en centre-ville. Une mesure que la Convention citoyenne pour le climat aimerait voir généralisée dans toute la France.

ecologie La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Environnement : les 30 km/h se généralisent en ville, à quoi ça sert ? Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Benoît Collet

Le 31 août , Nantes passera aux 30 km/h. La ville se veut leader dans la limitation de vitesse en centre ville. Une tendance que l’on retrouve sur tout le territoire, presque un marqueur politique.

Désormais 80% des rues et avenues de la cité des ducs de Bretagne seront limitées à 30 km/h. En France, une quarantaine de villes ont déjà ralenti la vitesse des voitures dans leurs centre-villes, c'est notamment le cas de Grenoble.

Argument de campagne de nombreux candidats écologistes et autre comme Anne Hidalgo, qui souhaite mettre en place cette mesure dans la plupart des quartiers parisiens, rouler à 30km/h est aussi une proposition de la Convention citoyenne pour le climat. La mesure fait régulièrement l'objet de polémiques.
  
À Berlin, Bruxelles ou Lille, des villes qui ont des zones 30, la même question revient : à quoi sert de limiter encore plus la vitesse puisque les embouteillages limitent déjà les habitants à 20 km/h ? D'abord, pour réduire la pollution et le nombre d'accidents.

Vers des centre-villes plus respirables ?

Imposer les 30km/h c’est aussi inciter les automobilistes à délaisser leur véhicule et à prendre les transports en commun. Plus facile de le faire dans une ville comme Lorient, de 70.000 habitants, qu'à Paris, où l'investissement dans les métros, bus et trams doit nécessairement être plus important.

À lire aussi
Un termomètre par forte chaleur canicule
Météo : le record de chaleur "pulvérisé" dans le nord de la France

Petites, moyennes ou grandes, nous ne voyons plus nos villes comme avant. Malgré un record d’abstention, les dernières municipales ont montré que beaucoup de Français voulaient des centre-villes doux et respirables, privilégiant les piétons et les cyclistes. Après le déconfinement, Toulouse et Strasbourg ont même expérimenté les 20 km/h en centre-ville.

Le plus

Cannes s’équipe en cas d’alerte tsunami. L'éventualité peut paraître improbable mais le 16 octobre 1979, une vague énorme avait frappé la Côte d’Azur, provoquant un affaissement de terrain à Nice et tuant onze personnes. Hors de question de voir ça sur la croisette, alors la municipalité va installer une signalétique sur les trottoirs pour diriger la population vers des refuges, comme la gare SNCF.

La note

3/10 aux énergies renouvelables en Californie, qui a fait le pari du vert et mise sur les panneaux solaires pour produire son électricité. Problème, il fait très chaud, les incendies se multiplient et la demande en climatiseurs explose et il n'y a pas assez d'électricité produite pour les faire fonctionner.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Climat Écologie Urbanisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants