1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Enseignement : faites-vous confiance à François Hollande et ses 60 000 postes ?
1 min de lecture

Enseignement : faites-vous confiance à François Hollande et ses 60 000 postes ?

REPLAY - François Hollande faisait sa rentrée dans l'Aisne et a affirmé qu'il tiendra sa promesse de campagne de créer 60 000 postes dans l'Education nationale.

Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
Crédit : Elodie Grégoire
"On refait le monde" du mardi 1er septembre - l'intégralité
33:03
Enseignement : faites-vous confiance à Hollande et ses 60 000 postes ?
14:48
Alcatel : trop de critiques conte Michel Combes ?
10:03
La crise des migrants peut-elle tuer Schengen ?
08:49

On refait le monde avec :
- Yves Thréard, directeur adjoint du Figaro
- Yvan Levaïl, chroniqueur sur RTL
- Tamara Lui, journaliste indépendante
- Eric Revel, ancien directeur général de LCI

Le président de la République François Hollande faisait sa rentrée aujourd'hui dans l'Aisne et a réaffirmé son engagement de campagne de créer 60 000 postes dans l'Education nationale. Selon Yves Thréard, le "débat est biaisé parce que c'est une promesse de campagne de François Hollande", un "témoignage de ce qu'il voulait faire de son quinquennat qu'il voulait placer sous le signe de la jeunesse". S'il avait raison sur ce point, selon lui, "néanmoins, ce n'est pas à la quantité qu'on juge la qualité d'une politique, c'est évidemment à ses réformes qualitatives". Et pour Yves Thréard il n'y a pas un problème de surpopulation dans les classes, "le problème est plutôt dans le contenu pédagogique", "il y a trop de matières mineures qui font que c'est extrêmement gourmand en main-d’œuvre".

Le manque de professeurs est une réalité

Tamara Lui

Tamara Lui elle objecte que "le manque de professeurs est une réalité", et souligne l'absentéisme des enseignants qui ne sont pas remplacés. Par ailleurs, elle cite les syndicats qui alertent sur le temps qui va manquer pour recruter les enseignants restants.

Pour Yvan Levaï, "il faut augmenter les enseignants, augmenter la formation des professeurs et des enseignants, tout mettre sur le primaire [...] et reconsidérer ce métier qu'on a tendance à mépriser". Eric Revel, lui, objecte que "la gauche et les grands mouvements ont totalement dévalorisé l'autorité et l'enseignant". Il pointe également que cette déclaration de François Hollande intervient alors des élections auront lieu dans peu de temps et qu'il "a intérêt à remobiliser son électorat".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/