6 min de lecture Taxis contre VTC

Grève des taxis : Manuel Valls condamne des violences "inadmissibles"

Plusieurs incidents se sont produits en marge de la mobilisation des chauffeurs de taxi contre la concurrence des Véhicules de Transport avec Chauffeur (VTC). Le premier ministre va recevoir une délégation de chauffeurs à Matignon mardi 26 janvier.

Des heurts ont éclaté lors d'une manifestation opposant taxis et VTC à Paris
Des heurts ont éclaté lors d'une manifestation opposant taxis et VTC à Paris Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang
et Michael Ducousso

Les manifestations de plus d'un millier de chauffeurs de taxis mobilisés pour protester contre la concurrence des véhicules de transport avec chauffeur (VTC), ont donné lieu à quelques incidents mardi 26 janvier dans la matinée avec au moins un manifestant blessé à l'aéroport d'Orly, ainsi que quelques pneus brûlés Porte Maillot.

Selon la préfecture de police de Paris, 1.200 taxis ont été comptabilisés sur différents sites de protestation, notamment à Orly. À porte Maillot des accrochages ont eu lieu entre les forces de l'ordre et les chauffeurs en grève ; une vingtaine de manifestants ont été interpellésManuel Valls reçoit en ce moment une délégation d'organisations professionnelles de taxis en présence du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et du ministre des Transports Alain Vidalies.

Revivez le mouvement de grève des taxis minute par minute

16h59 : Il n'y a pas qu'à Paris que la grève des taxis provoque des incidents violents. À Lille, deux chauffeurs de VTC ont été pris à partie et violentés, même si l'origine de ces rixes n'a pas encore été établie selon La Voix du Nord

15h48 : Interrogés par les journalistes présents sur place à Porte Maillot, plusieurs chauffeurs ont indiqué que les annonces du gouvernement ne les feraient pas quitter les lieux avant plusieurs jours.

15h35 : Voici le communiqué du gouvernement sur l'intervention du Premier ministre :

À lire aussi
Un chauffeur Uber lors d'une manifestation à Paris, le 9 février 2016 économie
"Uber doit lutter pour ne pas se faire uberiser", explique Martial You

15h29 : "Afin de faire cesser tout comportement abusif et garantir les conditions d'une concurrence loyale" entre les taxis et les VTC, Manuel Valls a ordonné d'amplifier les contrôles. 

15h24 : Le chef du gouvernement a demandé au ministre de l'Économie Emmanuel Macron, à Alain Vidalies, secrétaire d'État chargé des Transports, et à Martine Pinville, secrétaire d'État chargée du commerce, d'ouvrir une concertation courant février sur l'équilibre économique du secteur du transport individuel de personnes.

15h15 : Manuel Valls a annoncé qu'il recevrait une délégation de chauffeurs de taxi à Matignon. Le Premier ministre a par ailleurs fait savoir qu'un médiateur avait également été nommé.

13h50 : Avant de se rendre à sa réunion, Le Premier ministre a brièvement pris la parole devant les députés socialistes lors de leur réunion à huis clos au sujet des taxis, a indiqué une porte-parole du groupe, Annick Lepetit pour trouver un "compromis sur les droits et devoirs des taxis et VTC".

12h40 : Avant de rencontrer les syndicats des taxis, Manuel Valls a salué le travail des forces de l'ordre, évoquant "de nombreuses interpellations, qui donneront lieu, je n'en doute pas à des suites judiciaires". Pour le premier ministre, "le dialogue nécessite la condamnation de la part de tous les acteurs de toute cette violence".

12h18 : Manuel Valls a condamné des violences "inadmissibles" en réagissant aux débordements qui ont lieu en marge de la mobilisation des taxis contre les VTC mardi 26 janvier. À la sortie de la réunion du groupe socialiste à l'Assemblée, le premier ministre a déclaré : "Il y a un droit de manifester. Il faut le respecter, même dans cette période d'état d'urgence. Mais les violences sont inadmissibles, aucune cause ne peut justifier une telle violence".

Les taxis se mobilisent pour dénoncer la concurrence des VTC et reprochent au ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, ses prises de position.
Les taxis se mobilisent pour dénoncer la concurrence des VTC et reprochent au ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, ses prises de position. Crédit : Etienne Baudu

11h41 : Le chauffeur de la navette ayant renversé deux manifestants à Orly a été placé en garde à vue rapporte iTélé.

11h40 : Près de 1.500 chauffeurs de taxi participent à la mobilisation du 26 janvier annonce Le Parisien.

11h32 : " La loi Thévenoud n'a pas été appliquée donc on va demander une commission d'enquête pour en comprendre la raison", a déclaré Joseph Bitar, représentant syndical CGT contacté par Le Figaro.

11h24 : Les chauffeurs de taxi qui se rendront à Matignon seront reçus par Manuel Valls mais aussi le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et le ministre des Transports Alain Vidalies et la secrétaire d'État chargée de l'Artisanat, Martine Pinville.

10h56 : Manuel Valls recevra une délégation de chauffeurs de taxi à 12h15 à Matignon.

09h52 : Le chauffeur de taxi renversé à un barrage à Orly souffre d'une blessure au tibia et au péroné. Actuellement entendu dans les locaux de l'hôtel de police à Orly, le conducteur de la navette dit "avoir accéléré sous l'effet de la panique après avoir été pris à partie", rapporte FranceTvinfo.

09h45 :  La préfecture de police a annoncé l'interpellation de vingt manifestants en marge du mouvement de grève des taxis. Des accrochages ont notamment eu lieu à porte Maillot, où 19 manifestants ont été arrêtés.

09h14 : À Paris, le trafic a partiellement repris sur le périphérique porte Maillot. La chaussée a cependant été endommagée par des pneus brûlés sur le périphérique intérieur.

09h12 : La circulation est toujours très fortement perturbée aux abords de Marseille où les chauffeurs de taxis ont lancé des opérations escargots, comme ici sur l'A50.

09h08: Le chauffeur de la navette qui avait forcé un barrage à l'aéroport d'Orly a été interpellé. Il avait blessé un manifestant au passage.

08h59 : Les taxis grévistes se sont rassemblés au dessus des voies à porte Maillot. Certains d'entre-eux ont jeté des barrières métalliques pour tenter d'empêcher le passage des véhicules.

08h50 : Les CRS sont intervenus pour rétablir une voie de circulation sur le périphérique au niveau de porte Maillot. Les forces de l'ordre ont été la cible de jets de projectiles et certains manifestants ont été interpellés.

08h45 :  La préfecture de police de Paris fait part d'importantes difficultés de circulation au sud, sur l'A13 au niveau de Saint Nom la Bretèche, ainsi qu'au nord de la capitale, sur l'A1 entre Roissy et Porte de la Chapelle et sur l'A4 à partir de Noisy-le-Grand.

08h43 : Le mouvement de protestation se durcit. L'accès au périphérique est coupé dans les deux sens Porte Maillot, dans l'ouest de Paris. Le boulevard périphérique intérieur est également bloqué entre la porte de Pantin et la porte de Saint-Ouen.

08h35 :  Le mouvement de protestation des chauffeurs de taxis a été suivi dans plusieurs villes comme Paris, Toulouse, Marseille, mais aussi Aix-en-Provence. En Île-de-France, où les chauffeurs en grève sont près de 1.200 selon la préfecture, 200 kilomètres de bouchon se sont formés dans la matinée.

08h25 : Le trafic est aussi très fortement perturbé aux abords de Marseille.  L'entrée dans la ville phocéenne est quasiment bloquée sur l'A50 à l'est et l'A47 au nord.

Les voitures sont à l'arrêt sur l'A50 à l'entrée de Marseille.
Les voitures sont à l'arrêt sur l'A50 à l'entrée de Marseille. Crédit : Étienne Baudu

07h00 : une navette a forcé le passage, percutant au moins un manifestant, blessé à une jambe.  Les autres manifestants s'en sont alors pris aux vitres du minibus, et ont forcé ses passagers à en descendre. Vers 7H20, les secours sont arrivés sur place pour venir en aide au blessé renversé par le véhicule, encore au sol.

06h30 : Un chauffeur de taxi non gréviste avait été pris à parti et ses passagers contraints de terminer à pied leur trajet. Au total, une centaine de taxis étaient rassemblés sur les deux aéroports de Roissy et sur les terminaux d'Orly. Selon la préfecture de police, tout le périphérique extérieur Nord est bloqué, de Pantin à Saint-Ouen.

06h10 : Près de 300 taxis sont en train de stationner Porte Maillot, selon la préfecture de Paris. Ils occupent pour l'instant la moitié du site, sans bloquer l'accès à la capitale. La manifestation donne lieu à un concert de klaxons, quelques pneus brûlés et plusieurs dizaines de chauffeurs européens étaient aussi présents avec leurs drapeaux, venus notamment d'Espagne, Italie, Belgique. Les CRS ont dû intervenir pour stopper un groupe de chauffeurs de taxi de bloquer des cars sur un accès du périphérique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Taxis contre VTC Taxis VTC
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781550738
Grève des taxis : Manuel Valls condamne des violences "inadmissibles"
Grève des taxis : Manuel Valls condamne des violences "inadmissibles"
Plusieurs incidents se sont produits en marge de la mobilisation des chauffeurs de taxi contre la concurrence des Véhicules de Transport avec Chauffeur (VTC). Le premier ministre va recevoir une délégation de chauffeurs à Matignon mardi 26 janvier.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/en-direct-un-navette-force-un-barrage-de-taxis-et-blesse-un-manifestant-orly-roissy-greve-vtc-7781550738
2016-01-26 08:09:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/hoZjSCEAeoztVnr7D-pw1g/330v220-2/online/image/2016/0126/7781553378_des-heurts-ont-eclate-lors-d-une-manifestation-opposant-taxis-et-vtc-a-paris.jpg