1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. En 1995, Khaled Kelkal devient le tout premier visage d'une nouvelle génération jihadiste
2 min de lecture

En 1995, Khaled Kelkal devient le tout premier visage d'une nouvelle génération jihadiste

Cette année 1995, la France est meurtrie d'une série d'attentats terroristes avant l'arrestation de l'ennemi public numéro un : Khaled Kelkal.

En 1995, une bombe dans la station Saint-Michel à Paris fait huit morts
En 1995, une bombe dans la station Saint-Michel à Paris fait huit morts
Crédit : PIERRE BOUSSEL / AFP
En 1995, Khaled Kelkal devient le tout premier visage d'une nouvelle génération jihadiste
00:04:02
Jean-Alphonse Richard

En 1995, une Française en or à Göteborg, la victoire de Marie-José Perec sur 400 mètres. Une Française en vermeil, bon anniversaire à Jeanne Calment, qui à 120 ans, est la doyenne des Français. Ce 25 juillet, la France est en vacances. À Paris, un air d’insouciance flotte aux terrasses de café. À 17h30, le sol vibre sous le boulevard Saint-Michel. L'explosion a éventré le wagon numéro 6. Des ténèbres remontent des êtres hagards. Des témoins éberlués. Huit morts, 117 blessés. La France ne le sait pas encore, mais elle vient de basculer dans la plus violente campagne d'attentats depuis l'OAS. Trois semaines plus tard, dans un kiosque près de l'Arc de Triomphe, une nouvelle explosion. Seize blessés. Un début de psychose s'empare de la capitale. L'enquête balbutie mais se concentre sur les islamistes du GIA algérien. Le ministre de l'Intérieur, Jean-Louis Debré, lance la traque.

Mais les attaques aux bonbonnes de gaz bourrées de clous et d'écrous vont continuer. Il y aura encore des dizaines de blessés. Une seule empreinte va permettre enfin d'enrayer cette descente aux enfers. Bientôt ce sont les grandes grèves qui paralyseront Paris. Mais en attendant, la capitale, et tout le pays, vivent au rythme de la menace terroriste. Une bombe défectueuse qui devait exploser au passage d'un TGV a laissé une trace. Une empreinte, un nom et un visage : Khaled Kelkal devient l'ennemi numéro un. Mais où se cache cet homme qui continue à semer la terreur ? Le 7 septembre, une voiture piégée devant une école juive à Villeurbanne fait 14 blessés.

Quand s'arrêtera le cauchemar ? 31 personnes déjà arrêtées, mais pas de Kelkal. Fin septembre : un promeneur aperçoit des ombres suspectes au col de Malval, dans les Monts du Lyonnais. Le ratissage dure 48 heures. Le 29 septembre, une fusillade éclate à Vaugneray. Kelkal est mort... La France découvre alors le parcours d'un jeune homme ordinaire dévoré par l'islamisme radical. Khaled Kelkal est l'annonciateur d'une nouvelle génération jihadiste. Le tout premier visage mis sur une menace qui n'allait jamais cesser et meurtrir aveuglément tout un pays.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.