2 min de lecture Emmanuel Macron

Emmanuel Macron doit dévoiler aujourd'hui les contours de la police de sécurité quotidienne

Emmanuel Macron doit dévoiler aujourd'hui les contours de la police de sécurité quotidienne ; La formation professionnelle est-elle inefficace ?

Les auditeurs ont la parole - Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud iTunes RSS
>
Les auditeurs ont la parole du 18 octobre 2017 Crédit Image : Capture d'écran TF1 | Crédit Média : Stéphane Carpentier,Anne Le Henaff | Durée : | Date : La page de l'émission
AFP

Emmanuel Macron prononce aujourd'hui depuis l'Élysée un discours "fondateur" sur la politique de sécurité face aux représentants des forces de l'ordre, sur fond de menace terroriste persistante et de grogne policière. 

Le président s'exprimera à 15H00 devant quelque 500 personnes rassemblées à l'Élysée, où ont été conviés les directeurs départementaux de la police, les commandants de groupement de gendarmerie, les préfets et les principaux cadres du ministère de l'Intérieur. 

Trois ministres, ceux de l'Intérieur, de la Justice et de la Défense, écouteront également Emmanuel Macron déclarer "ce qu'il attend" des forces de sécurité durant son quinquennat, selon l'Elysée. 

Un tel rassemblement de l'ensemble des représentants du secteur à l'Elysée n'a jusqu'à présent été organisé qu'une seule fois, au début du quinquennat de Nicolas Sarkozy. 

Il aura lieu un peu plus d'un an après l'attaque de Viry-Châtillon (Essonne) dans laquelle deux policiers avaient été grièvement blessés, déclenchant un mouvement de fronde inédite dans la police. 

Emmanuel Macron est très attendu sur la police de sécurité quotidienne (PSQ), l'une de ses principales promesses de campagne dans le domaine de la sécurité. 

Pour l'heure, ses contours restent très flous, mais ses promoteurs insistent sur le fait qu'il ne s'agit pas de rétablir la police de proximité, symbole de la politique sécuritaire de Lionel Jospin, brutalement supprimée par Nicolas Sarkozy. 

"C'est une petite révolution", explique-t-on à l'Elysée. "L'idée, c'est de s'adapter aux préoccupations de nos concitoyens" selon le lieu où ils vivent, "et de définir les organisations et les modes d'intervention par rapport à ces besoins". 

La concertation doit être menée d'ici à la fin de l'année par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. Une trentaine de villes se sont portées candidates à l'expérimentation qui sera lancée début 2018 mais seule une quinzaine de sites seront retenus. 

"La PSQ n'est pour l'instant qu'un concept. Si c'est pour faire des réformes esthétiques ou revenir à la police de proximité, alors on ne sera pas d'accord", a prévenu Jean-Claude Delage, secrétaire général du syndicat des gardiens de la paix Alliance. 

Pour Christophe Rouget, du syndicat des cadres de la sécurité intérieure (SCSI), "il faut maintenant simplifier l'organisation de la police et simplifier la procédure pénale. Sinon nous n'améliorerons pas la présence sur le terrain". 

La rédaction vous recommande

La formation professionnelle est-elle inefficace ?

La formation professionnelle est-elle inefficace ? RTL vous invite à répondre à la question du jour.

La formation professionnelle est-elle inefficace ?
Nombre de votes : 5151 *Sondage à valeur non scientifique
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Gouvernement Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants