1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Éleveurs en colère : l'abattoir Charal de Nozay bloqué par des agriculteurs
1 min de lecture

Éleveurs en colère : l'abattoir Charal de Nozay bloqué par des agriculteurs

REPLAY / RÉACTIONS - Les éleveurs assurent qu'ils multiplieront ce type d'action si les prix du lait et de la viande ne sont pas augmentés.

L'entrée de l'abattoir Charal de Nozay, bloqué jeudi 23 juillet
L'entrée de l'abattoir Charal de Nozay, bloqué jeudi 23 juillet
Crédit : Mathieu Lopinot
Éleveurs en colère : l'abattoir Charal de Nozay bloqué par des agriculteurs
01:41
La rédaction de RTL & Valentin Chatelier

Dans un contexte tendu de blocages et d'actions d'agriculteurs et d'éleveurs, l'abattoir Charal de Nozay près de Nantes, a été bloqué jeudi 23 juillet au matin. Même si un plan d'urgence a été lancé la veille par l'exécutif, les agriculteurs sont venus  devant l'abattoir avec 80 tracteurs et ont déversé leurs bennes remplies de fumiers et de pneus devant les grilles.

Les salariés, arrivés à 5h du matin, n'ont pas pu aller travailler à cause de la montagne de déchets. "Ils cassent notre travail là. Nous on passe notre temps à ce que le site soit propre et puis on fait notre travail. Qu'ils se débrouillent avec François Hollande. Nous, on n'a rien à voir là-dedans, lance Alain. "Ils se battent pour avoir 5 centimes de plus, on les comprend mais ça nous fait chier, on grille une journée de salaire", fait remarquer Sophie. Un blocage qui s'est achevé à 7h lorsque les manifestants sont partis, laissant néanmoins plusieurs tonnes de déchets derrière eux.

De leur côté, les agriculteurs affirment que les actions vont se multiplier si les décisions prises ne vont pas dans leur sens. "Un litre de lait nous est payé moins cher qu'une cigarette. On n'a rien à faire d'un allègement de charges, des machins. Il nous faut un litre de lait, un kilo de cochon, payé correctement. C'est ça qu'on veut mais ils n'ont encore pas compris. Les allègements de charges, nous, on en a ras-le-bol. On connait ça depuis 30 ans", déplore Vincent, un producteur de lait excédé. 

Les pneus devant l'abattoir Charal de Nozay, bloqué jeudi 23 juillet
Les pneus devant l'abattoir Charal de Nozay, bloqué jeudi 23 juillet
Crédit : Mathieu Lopinot
Les pneus devant l'abattoir Charal de Nozay, bloqué jeudi 23 juillet
Une banderole devant l'abattoir Charal de Nozay, bloqué jeudi 23 juillet
L'entrée de l'abattoir Charal de Nozay, bloqué jeudi 23 juillet
Les pneus devant l'abattoir Charal de Nozay, bloqué jeudi 23 juillet Crédits : Mathieu Lopinot
Une banderole devant l'abattoir Charal de Nozay, bloqué jeudi 23 juillet Crédits : Mathieu Lopinot
L'entrée de l'abattoir Charal de Nozay, bloqué jeudi 23 juillet Crédits : Mathieu Lopinot
1/1
La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/