1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Élections régionales 2015 en Île-de-France : ce que propose Claude Bartolone
5 min de lecture

Élections régionales 2015 en Île-de-France : ce que propose Claude Bartolone

ÉCLAIRAGE - Le président de l'Assemblée national est candidat, tête de liste socialiste en région Île-de-France. Son programme est principalement centré sur l'emploi des jeunes et la sécurité dans les transports.

Élections régionales 2015 en Île-de-France : Claude Bartolone, candidat tête de liste PS
Élections régionales 2015 en Île-de-France : Claude Bartolone, candidat tête de liste PS
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Marie-Pierre Haddad

Entre déclarations par médias interposés et recours à la justice, la campagne pour la présidence de la région en Île-de-France a été virulente entre Claude Bartolone, tête de liste socialiste, Valérie Pécresse (Les Républicains) et Wallerand de Saint Just (Front national). Quelques jours avant les élections régionales et en réaction aux attentats à Paris et Saint-Denis qui ont meurtri la France, Claude Bartolone a publié sur le site de sa campagne une lettre à l'attention des Franciliens. "Je veux que ma candidature incarne notre volonté de vivre ensemble en sécurité et d'élever les générations qui viennent dans le cadre de nos valeurs républicaines", peut-on lire.


En s’attaquant "sauvagement à des femmes, des hommes, à des jeunes, dans des lieux de culture, de sport et de fête, ce que les terroristes ont voulu faire, c’est tuer notre art de vivre (…) Ce qu’ils ne supportent pas, c’est notre capacité à faire société commune, avec nos différences, nos origines et nos couleurs, dans le cadre des valeurs de la République", poursuit-il.

Transports : des métros connectés qui circulent 24 heure sur 24

Parmi les douze engagements pris par le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone place les transports publics au cœur de sa campagne électorale. Il souhaite ainsi les rendre "plus ponctuels, plus sûrs, plus écologiques" et "accessibles progressivement 24 heures sur 24". Cette augmentation sera effective pour les métros, les RER et les transiliens pour aboutir "d’ici les Jeux olympiques". D’après lui, "pouvoir se déplacer en sécurité, ne pas craindre les pickpockets ou les mains baladeuses, de jour comme de nuit, est un droit fondamental pour tout citoyen".
 
Autre nouveauté pour les Parisiens : Claude Bartolone assure que la 3G et la 4G seront disponibles partout, c’est-à-dire en "stations et gare mais aussi dans les tunnels du réseau franciliens", explique le site de campagne. Afin d’assurer une meilleure sécurité, il propose que la région mette en place "une véritable police des transports, c’est-à-dire un corps unique regroupant tous les agents de sûreté des opérateurs. Pour plus d’efficacité, elle instituera aussi un centre de supervision et de décision unique rassemblant tous les postes de contrôle des opérateurs, de la police et de la gendarme".

La région réclamera à l’État les 800 millions d’euros par an pendant dix ans nécessaires à la remise à niveau du réseau ferré francilien

Claude Bartolone

Dans l’optique d’une modernisation du réseau, Claude Bartolone explique "la région réclamera à l’État les 800 millions d’euros par an pendant dix ans nécessaires à la remise à niveau du réseau ferré francilien. Le calendrier des renouvellement des matériels roulants sera accéléré".
 
Depuis cette année, le Pass Navigo qui permet aux Franciliens de se déplacer dans les transports publics, a un prix unique peu importe les zones. Le président de l’Assemblée nationale souhaite étendre ses fonctionnalités. Ainsi, ce titre de transport permettra d’obtenir des services Autolib’, mais aussi de covoiturage, ainsi que les parkings. Pour les pistes cyclables, le député de Seine-Saint-Denis s’engage à "doubler la longueur des pistes cyclables dans les dix ans" à venir, assure son site de campagne.

Emploi : création de postes pour les jeunes et apprentissage

Claude Bartolone lance aussi plusieurs mesures à destination des jeunes. Sur l’emploi, l’ancien ministre délégué à la Ville entre 1998 et 2002, estime que "chaque jeune francilien doit pouvoir bénéficier d’un emploi (…) L’apprentissage est un véritable passeport  pour l’avenir (…) La région sera le moteur de son développement et de sa valorisation". La proposition phare de son programme est la création de 5.000 emplois-jeunes "permettant à la fois de soutenir l’emploi des jeunes et de répondre au besoin du territoire", détaille son site de campagne. Il compte mettre en place le système de "passeport d’orientation". Objectif : "permettre à chaque jeune francilien d’être accompagné et conseillé dans ses démarches vers la formation et l’emploi".
 
Et pour appuyer ses propos, Claude Bartolone a diffusé un entretien avec le grand chef Thierry Marx qui a ouvert un centre de formation pour les métiers de la restauration. "Issu des 'quartiers' et ayant plutôt réussi professionnellement et socialement, je voulais 'rendre' ce que la vie m’avait offert. Je me suis rendu compte aussi que nos métiers connaissent un besoin considérable de main-d’œuvre qualifiée (...) J’ai une conviction¿: l’apprentissage d’un métier est, non seulement une arme contre le chômage, mais également le moyen 'de faire des hommes libres'", explique-t-il.

Les femmes doivent pouvoir occuper la véritable place qui est la leur, en particulier dans le domaine économique

Claude Bartolone
À écouter aussi

Autre mesure : Claude Bartolone veut mettre en avant "dans l’esprit du dispositif Erasmus", un droit "à la mobilité internationale pour les apprentis qui sera développé à travers l’Erasmus des apprentis". Un volet de son programme est aussi consacré aux femmes qui "doivent pouvoir occuper la véritable place qui est la leur, en particulier dans le domaine économique". 

Afin d’y parvenir, le président de l’Assemblée nationale explique la région favorisera la création d’entreprises, "par les femmes, notamment dans les quartiers populaires, avec des dispositifs renforcés d’accès au crédit", détaille son site de campagne. Dans la lignée de cette proposition, la tête de liste Parti socialiste pour la présidence de la région indique que l’Île-de-France doit s’inscrire dans l’esprit de la loi du 4 août 2014 pour l’égalité entre les femmes et les hommes en mettant en avant "le respect strict, de la part des entreprises qui candidatent aux aides régionales et aux marchés publics régionaux, de leurs obligations en terme d’égalité professionnelle".

Logement : étendre l'encadrement des loyers à tous les Franciliens

Question logement dans la région, "il y a urgence", assure Claude Bartolone qui compte "faire respecter la part de 25% de logements sociaux par ville, casser la logique de ghettos et donner un coup de pouce aux jeunes". L’encadrement des loyers, mis en place depuis août dernier dans la capitale, sera étendu à l’ensemble du territoire francilien, selon les propositions annoncées par le président de l’Assemblée nationale.
 
Sur les garanties locatives, Claude Bartolone part du constat qu’actuellement, elles sont "restrictives". Le candidat s’engage donc à "étendre ce dispositif à tous les jeunes, qu’ils soient ou non étudiants. Cette mesure devrait permettre de "lever les freins à l’accès au logement", explique le site du candidat.

Ce volet social est aussi composé des questions de santé. Pour lutter contre les déserts médicaux, Claude Bartolone souhaite renforcer "l’installation regroupée de professionnels de santé dans des Maisons de Santé". Il souhaite relever le défi suivant : "La santé à moins de 15 minutes de chez vous". Le président de l'Assemblée nationale réserve une partie de son programme aux personnes souffrant d'Alzheimer. Des "Maisons pour l'autonomie et l'intégration des malades d'Alzheimer" seront de plus en plus développées.

Les autres candidats à la présidence de la région Île-de-France sont : Valérie Pécresse, tête de liste Les Républicains - UDI - MoDem, Wallerand de Saint Just, tête de liste Front national, Emmanuelle Cosse, tête de liste EELV - Le Rassemblement citoyen Cap 21, Nathalie Arthaud, tête de liste Lutte Ouvrirère, Pierre Laurent, tête de liste Front de Gauche, Nicolas Dupont-Aignan, tête de liste Debout la France, François Asselineau, tête de liste Union populaire républicaine, Aurélien Véron, tête de liste Aux urnes citoyens, Dawari Horsfall, tête de liste d'Union citoyenne, Valérie Sachs, tête de liste Nous citoyens pour l’Île-de-France, Sylvain de Smet, tête de liste Fédération libertaire unitaire ouverte, Nizarr Bourchada, tête de liste Union des démocrates musulmans français.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/