1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Dons d'organes : "Notre enfant permet à d'autres enfants de vivre", lance un père
1 min de lecture

Dons d'organes : "Notre enfant permet à d'autres enfants de vivre", lance un père

REPLAY / INVITÉ RTL - Leur petite fille est décédée le 8 janvier, ils ont choisi de donner les organes de Lila. Un choix qu'ils ne regrettent pas.

Seul le don d'organes est autorisé en France (photo d'illustration).
Seul le don d'organes est autorisé en France (photo d'illustration).
Crédit : Brendan Smialowski - AFP
Dons d'organes : "Notre enfant permet à d'autres enfants de vivre", lance un père
05:27
Philippe Corbé & Valentin Chatelier

Ils ont eu 30 minutes pour choisir. 30 minutes pour décider si les organes de leur petite fille Lila allait être donnés, suite à sa mort le 8 janvier dernier, projetée par un de ses camarades par la fenêtre du deuxième étage de l'école. Les deux parents se sont alors mis à côté de Lila. "Nous nous sommes rappelés de ce qu'elle était, de ce qu'elle représentait, de ce qu'elle aimait. Et elle aimait donner", résume Franck, le père de la petite fille de 8 ans. 

Une décision qui s'est donc construite avec la personnalité de Lila. "On a voulu une continuité, donc on a accepté", lance son père. Atteinte de trisomie 21, les parents savaient que leur fille avait des chances d'avoir des difficultés cardiaques, et aurait pu un jour avoir besoin d'une greffe. Une décision "normale" pour le père.

Pour nous c'est extraordinaire, même si notre peine est immense

Franck, le père de Lila

Une décision rapide qu'il ne regrette pas aujourd'hui. "Notre enfant permet à d'autres enfants de vivre. Pour nous c'est extraordinaire, même si notre peine est immense", explique-t-il. Les deux reins et le foie de Lila ont permis à 3 enfants de recevoir une greffe. "Ces 3 familles vont pouvoir passer des anniversaires, des Noëls, des vacances, grâce à Lila. C'est tout ce qu'elle représentait", résume Franck. Leur décision qui les réjouit, les enfants ayant reçu les greffes vont aujourd'hui très bien. Une bonne nouvelle qu'ils n'ont pas encore dit à la sœur jumelle de Lila, Aude, estimant que c'est trop dur pour elle de savoir que les organes de Lali ont été donnés.

En passant à la radio, le père espère convaincre que le don d'organes est important. "C'est aussi pour que les gens se posent la question. Qu'ils y pensent, peut-être qu'ils se rappelleront de Lali, de la conversation que l'on a. Peut-être qu'un jour ils prendront conscience du fait de donner", dit son père. L'appel est lancé.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/