1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. DOCUMENT RTL - Orages en Corse : "C’est dur de le voir partir", témoigne un ami du pêcheur décédé
2 min de lecture

DOCUMENT RTL - Orages en Corse : "C’est dur de le voir partir", témoigne un ami du pêcheur décédé

Les violentes intempéries qui ont frappé la Corse ont fait 5 morts. L'un d'entre eux était pêcheur. Son meilleur ami témoigne au micro de RTL.

Un éclair au dessus de Taravo, en Corse, le 11 août 2022
Un éclair au dessus de Taravo, en Corse, le 11 août 2022
Crédit : PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
"C'était un des nôtres, c'était un ami", témoigne un proche du pêcheur décédé en Corse
00:01:40
Valentin Boissais - édité par Robinson Hollanders

La Corse peine toujours à se relever, deux jours après le passage des violents orages. L'île est endeuillée, cinq personnes sont décédées. Parmi les victimes, se trouve Jean-Paul Diddens, 62 ans. Jeudi 18 août au matin, il pêchait en mer quand son bateau a été emporté par la tempête. Son corps, sans vie, a été retrouvé au large par un autre pêcheur. 

Appelé "le Belge", Jean-Paul Diddens était pécheur depuis l'âge de 16 ans. Belge de naissance, il est venu s'installer en Corse avec sa femme et ses enfants. Son meilleur ami, Xavier d'Orazio, témoigne au micro de RTL : "Je vais pas dire que c'était un mauvais garçon. C'était un pêcheur, c'était un des nôtres, c'était un ami. Moi, j'étais en mer. J'ai vu que le temps menaçait, je suis vite rentré. S'il était en train de tirer les filets, s'il était en train de rentrer... Il a été retrouvé, c'est déjà pas mal. C'est un autre pêcheur qui l'a trouvé parce qu'il travaillait juste à côté".

Son ami, endeuillé, explique que Jean-Paul Diddens est "un pêcheur depuis tout le temps, depuis l'âge de 16 ans, comme nous autres. Lorsqu'il est arrivé tout jeune, il était d'origine belge, il est arrivé ici, il est tombé amoureux de la Corse et il n'est plus reparti". Le pêcheur peine à réaliser la perte de son ami, "c'est dur, c'est dur à vivre parce que ça aurait pu nous arriver. Malheureusement, ça peut arriver à tout le monde", dit-il. 

"On est comme des frères"

La culpabilité et le syndrome du survivant se manifestent pour Xavier D'Orazio, "je m'en suis sorti, je m'en veux encore maintenant, je suis rentré au port il était 19h30, mais je voyais qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. C'était noir, le ciel était bas et lourd."

À écouter aussi

La communauté des pécheurs se mobilise pour apporter une aide financière à sa famille afin de payer les obsèques, "on se mobilise, on se débrouille toujours pour faire quelque chose. Soit on fait une fête, soit on fait une bouillabaisse avec un spectacle, n'importe quoi. On sait faire ça pour au moins indemniser sa pauvre femme et ses enfants qui vont en avoir besoin, parce qu'un enterrement, c'est pas donné non plus", explique Xavier D'Orazio. 

"C'est dur, c'est dur, c'est dur de le voir partir. On est comme des frères, dans le monde de la pêche, on est uni", finit-il par confier. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.