1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. DOCUMENT RTL - Ehpad condamné pour maltraitance : "C'est un meurtre", dénonce la fille de la victime
1 min de lecture

DOCUMENT RTL - Ehpad condamné pour maltraitance : "C'est un meurtre", dénonce la fille de la victime

Quelques mois après son intégration dans un Ehpad de Grugny, Henri Tessier est décédé d'une gangrène généralisée. Après la condamnation de l'établissement concerné, la fille de la victime espère que cette décision fera jurisprudence.

Anita Tessier, fille de l'octogénaire décédé à l'Ehpad de Grugny.
Anita Tessier, fille de l'octogénaire décédé à l'Ehpad de Grugny.
Crédit : Frédéric Veille / RTL
DOCUMENT RTL - Ehpad condamné pour maltraitance : "C'est un meurtre", dénonce la fille de la victime
00:01:27
Frédéric Veille - édité par Alexandre Bozio

Après la récente condamnation pour négligence du célèbre groupe d'Ehpad Orpea, c'est un nouvel établissement, situé à Grugny en Seine-Maritime, qui a été condamné à indemniser la famille d'une victime. Décédé en mai 2017, seulement quelques mois après son admission dans cet Ehpad, Henri Tessier avait vu sa santé se dégrader très rapidement.

"Quand il est arrivé, il était en pleine forme. Trois mois après, je n'ai pas reconnu mon père. Il ne faisait même pas 30 kilos. Au moment du jugement administratif, j'ai appris que mon père n'avait plus de parties génitales car elles étaient mangées par l'urine", raconte Anita, la fille du défunt, au micro de RTL. "Ils ne l'ont pas soigné, il a sûrement eu un début de gangrène, car il est mort d'une gangrène généralisée. Ce n'est pas humain ce qu'ils ont fait", dénonce-t-elle. 

Durant le procès, l'Ehpad n'a pas nié les faits et a reconnu sa responsabilité dans le décès d'Henri Tessier, mais les excuses de l'établissement n'ont pas vraiment réconforté sa fille : "On ne peut pas se contenter d'excuses, s'il y avait eu une médecine, mon père ne serait pas parti dans de telles souffrances. Ce n'est plus de la maltraitance, c'est pour moi un meurtre".

L'Ehpad a été condamné à verser près de 100.000 euros à la famille de la victime. Une décision qui pousse Anita Tessier à continuer son combat. Elle espère notamment que cette décision fera jurisprudence si des cas identiques devaient se reproduire : "C'est très important pour les autres familles. Au moment des faits, l'ancien directeur est parti à la retraite et la responsable médicale a été mutée. Cela veut dire qu'elle travaille ailleurs. Ce n'est pas possible d'accepter cela". À noter que l'établissement médical n'a pas souhaité faire appel de la décision de justice. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.