3 min de lecture Commerce

DIAPORAMA - La Samaritaine : RTL a pu découvrir le grand magasin encore en chantier

Après 15 ans de fermeture et des travaux titanesques, la Samaritaine va enfin rouvrir ses portes début mai. RTL a pu découvrir le grand magasin parisien encore en chantier.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
La Samaritaine : RTL a pu découvrir le grand magasin encore en chantier Crédit Image : Pierre-Olivier Deschamps, Agence Vu' pour la Samaritaine | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Sophie Aurenche édité par Esther Serrajordia
La façade de la Samaritaine Crédits : Pierre-Olivier Deschamps, Agence Vu' pour la Samaritaine | Date : 24/02/2020
5 >
La façade de la Samaritaine Crédits : Pierre-Olivier Deschamps, Agence Vu' pour la Samaritaine | Date : 24/02/2020
Le détail des reflets sur la façade Crédits : Takashi Homma | Date : 24/02/2020
L'atrium sous verrière Crédits : Vladimir Vasilev pour La Samaritaine | Date : 24/02/2020
Détail de la peinture restaurée Crédits : Pierre-Olivier Deschamps, Agence Vu' pour la Samaritaine | Date : 24/02/2020
La peinture de La Samaritaine Crédits : Pierre-Olivier Deschamps, Agence Vu' pour la Samaritaine | Date : 24/02/2020
1/1

C’est presque un événement historique : le mythique grand magasin la Samaritaine va enfin rouvrir, 15 ans après sa fermeture. C’est le groupe LVMH qui a mené ce projet titanesque. Il sera possible de découvrir cet empire du luxe début mai. Et ce ne sera pas qu’un grand magasin : il y aura aussi un hôtel, des logements sociaux, et même une crèche

RTL a pu suivre Jean-Jaques Guiony, le Président de la Samaritaine. Le spectacle commence d’abord rue de Rivoli, la longue artère qui relie la Bastille à la Concorde, les lettres dorées du magasin brillent au soleil. 

"C'est l'entrée principale de la rue de Rivoli. Vous voyez surtout une façade, un geste architectural magnifique, vous voyez dans cette façade ondulée se refléter les immeubles qui sont de l'autre côté. Quand on marche, on les voit non seulement se refléter mais bouger", explique-t-il.

Après la façade, "le magasin, l'atrium central, la partie Art nouveau que vous n'avez probablement jamais vu comme ça", affirme Jean-Jacques Guiony.  Et c’est exactement ça. Vous retrouverez la verrière, les ferronneries des escaliers qu’on avait en tête avant 2005, sauf que tout a été restauré. 

Retrouver sa beauté d'antan

À lire aussi
Un rayon d'alcools dans un supermarché (illustration) commerce
Coronavirus : un agent de sécurité agressé par un client qui voulait acheter de la vodka

"On va retrouver les couleurs d'origine, ce bleu-gris. On a retrouvé beaucoup de matériaux d'époques, de gravures, qui montraient comment était la Samaritaine au 19e siècle", explique le président.

Eleonore de Boisson, présidente Europe et Moyen Orient de DFS, à qui LVMH a confié l’exploitation de ce nouveau magasin, poursuit la visite pour aller au cinquième étage, à la verrière, pour une vue d'ensemble. "Nous sommes vraiment dans l'étage spectaculaire, qui a retrouvé toute sa beauté d'antan", affirme-t-elle. 

Des incroyables fresques ornent ce cinquième étage. "Ce sont des fresques qui étaient là depuis l'origine, elles s'effondraient et on les a démonté avec beaucoup de soins pour les faire restaurer. On retrouve ces motifs animaliers et végétaux qui étaient la marque de fabrique de l'art nouveau et des artistes de cette époque", précise Jean-Jacques Guiony. 

Tout autour, des gigantesques paons dans un dégradé de bleu et de vert, des ferronneries raffinées, délicates, des céramiques, un escalier majestueux. Le tout était classé. Et des carrés de verre au sol par endroit qui rappellent qu’il y a plus d’un siècle, les planchers devaient laisser passer la lumière car il n’y avait pas encore d’électricité.

Prêt-à-porter, beauté, soulier, restaurant, concept-store...

Et est-ce qu’à la Samaritaine, on trouvera encore "de tout", comme le disait le slogan ? Oui, et même encore plus. Au sous sol, le plus grand rayon beauté d'Europe avec 3.000m². Ensuite, des accessoires, prêt-à-porter femme, montres, joailleries, un étage entier pour l'homme, un autre pour le soulier femme. Et le cinquième, sous la verrière, dédié à la restauration, plus un concept un concept store pour les jeunes urbains branchés. Et même un appartement de 250m2 pour les VIP qui veulent choisir et essayer en toute discrétion. 

Au total 600 marques, dont 40 présentes en exclusivité à La Samaritaine. "Nous sommes au milieu d'un multi-marque de prêt à porter femme avec énormément de lumières qui baignent l'ensemble du magasin. Nous avons un sol en marbre, en terrazzo, dans les tons gris, beige pale et noir doré", explique Éléonore de Boisson. 

Cinq millions de visiteurs attendus

Encore quelques semaines de patience, pour ce chantier énorme. Cinq ans de conception, cinq ans de procédure, cinq ans de travaux titanesques, jusqu’à 1.000 ouvriers par jour, plus des artisans dans leurs ateliers,1.500 emplois créés, 2.400 emplois directs.

Et vous l’aurez compris, la Samaritaine est un projet mixte : un grand magasin, mais aussi 96 logements sociaux, une crèche de 80 lits, des bureaux et un hôtel de luxe. C’est Olivier Lefevre, le président des hôtels Cheval Blanc, qui mène le projet. "On aura que 72 clefs donc on est petit à l'échelle de nos concurrents avec des vues totalement hallucinantes. Toutes les chambres auront une vue sur la Seine et une vue sur un bâtiment historique", dit-il. 

Avec des restaurants ouverts à tous au 7e étage…il se passera toujours quelque chose à la Samaritaine ! Cinq millions de visiteurs y sont attendus pour la première année. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Commerce Paris Chantier
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants