1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Des chauves-souris pour remplacer les pesticides dans les vignes
1 min de lecture

Des chauves-souris pour remplacer les pesticides dans les vignes

Le Comité interprofessionnel des vins de Bordeaux travaille sur une méthode pour attirer les chauves-souris dans les vignobles. Car ces animaux seraient d'excellents auxiliaires pour la viticulture.

Des chauves-souris (Illustration)
Des chauves-souris (Illustration)
Crédit : AFP / Archives, CHRISTIAN KOENIG
Des chauves-souris pour remplacer les pesticides dans les vignes
01:40
Virginie Garin & Loïc Farge

Les viticulteurs de Bordeaux ont découvert que Batman pouvait les aider à devenir plus écolos. Les vignerons se doutaient que les chauves-souris mangeaient certains insectes qui ravagent leurs vignes. Mais ils n’en avaient pas la preuve.

Après un long travail scientifique avec des chercheurs de l'Inra, ils ont fini par retrouver dans les crottes de chauves-souris des traces d'ADN des papillons qui s'attaquent aux grains de raisin.

Les résultats sont même allés au-delà de leurs espérances. Les chauves-souris raffolent des papillons et seraient donc d'excellents auxiliaires pour la viticulture.
 
Le Comité interprofessionnel des vins de Bordeaux travaille donc maintenant sur une méthode pour attirer les chauves-souris dans les vignobles. Pour ça il leur faut des abris, en hauteur pour se percher avec des grillages où elles peuvent s’accrocher. Certains viticulteurs le font déjà, et ils réduisent les quantités de pesticides.

Les chauves-souris sont aussi des pollinisateurs

La chauve-souris, qui est un mammifère (le seul qui sait voler), est donc très utile aux agriculteurs. D'ailleurs aux États-Unis, une étude a même calculé ce que coûterait la disparition totale de l'espèce pour l'agriculture. Là-bas, les chauves-souris sont très mal en point. Ce coût est astronomique : près de 20 milliards de dollars.

À lire aussi

L'étude a été publiée dans la revue Science. Elle prend en compte les pesticides à utiliser en plus, mais aussi la baisse des récoltes.

Car, comme les abeilles, les chauves-souris sont des pollinisateurs. Elles se nourrissent de nectar. Donc sans les chauves-souris, les cultures de coton, notamment au Texas, ne seraient plus possibles.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/