1 min de lecture Société

Dépakine : quel est ce médicament au cœur d'un scandale ?

Ce médicament, prescrit aux personnes épileptiques, est actuellement au cœur d'un scandale. Le laboratoire n'aurait pas communiqué les risques pour les femmes enceintes prenant ce traitement, en connaissance de cause.

La Dépakine est au cœur d'un scandale pharmaceutique
La Dépakine est au cœur d'un scandale pharmaceutique Crédit : LODI Franck/SIPA
Clarisse Martin
Clarisse Martin
Journaliste

Commercialisé par le laboratoire Sanofi depuis 1967, la Dépakine est un médicament utilisé en traitement pour les personnes sujettes aux crises d'épilepsie. Il serait également responsable de dramatiques effets secondaires sur l'enfant à naître, lorsque la femme enceinte a utilisé ce médicament pendant sa grossesse.

La molécule en cause, le valproate de sodium, n'est pas seulement utilisée pour la Dépakine. Elle entre également dans la composition de la Dépakote et de la Dépamide, des médicaments prescrits aux personnes bipolaires. Entre 1 et 4% de la population française serait atteinte de troubles bipolaires. Le valproate de sodium est à la source de malformations chez le fœtus, pouvant entraîner un retard de développement chez l'enfant, des troubles autistiques ou des malformations. 10% des enfants dont la mère a ingéré du valproate de sodium pendant la grossesse seraient affectés.
Entre 2007 et 2014, près de 14.322 femmes enceintes ont été exposées au valproate de sodium, ce qui concerne environ 2 grossesses sur 1.000, selon une étude menée par l'Agence du médicament et la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés. Le Canard Enchaîné affirme que les risques de malformation étaient connus depuis les années 80, et que les premières études établissant le lien de causalité sont parues dans les années 90. Le gouvernement a annoncé la mise en place d'un fonds d'indemnisation pour les victimes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants