2 min de lecture Santé

Dentistes : ce que propose l'Assurance maladie sur les tarifs

ÉCLAIRAGE - Face à la grogne des dentistes, l'Assurance maladie propose une revalorisation des soins de base à plus de 64 millions d'euros.

Un rendez-vous chez le dentiste
Un rendez-vous chez le dentiste
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Les dentistes n'ont cessé de montrer leur mécontentement face aux tarifs affichés. Depuis septembre 2016 des négociations sont en cours entre les syndicats de dentiste et l’union nationale des caisses d’assurance maladie, pour une nouvelle convention tarifaire. La profession réclame ainsi l'augmentation des prix et ce notamment pour les soins de base comme les détartrage, les caries, les extractions ou encore les dévitalisations. Après quatre mois de négociations, les syndicats de dentistes et l'Assurance maladie ont rendez-vous pour tenter de trouver un accord et ainsi adopter un avenant à la convention. Un échange qui s'annonce crucial.

Lors de leur dernière entrevue le 6 janvier, les deux premiers syndicats, la FSDL et la CNSD, qui peuvent valider le texte seuls, avaient suspendu leur participation en demandant à l'Assurance maladie de revoir sérieusement sa copie. 

Améliorer l'accès financier aux soins dentaires

La feuille de route a été fixée par la ministre de la Santé Marisol Touraine et autant dire que l'objectif est clair : améliorer l'accès financier aux soins dentaires. Près de la moitié des renoncements aux soins sont en effet dus aux prix pratiqués par les professionnels. Pour cela, le gouvernement souhaite plafonner le coût les actes prothéthiques et orthodontiques, qui représente une grande majorité de leurs recettes alors que ces interventions ne sont pas les plus répandues. 

En contrepartie, le texte s'engage à revaloriser les soins conservateurs et de prévention qui, en 2015, représentaient seulement 26% des honoraires des dentistes mais 57% de leurs actes

Un projet sur les quatre prochaines années

À lire aussi
Changement d'heure : quels appareils doivent être réglés dimanche 31 mars ? changement d'heure
Changement d'heure : quels sont les appareils à mettre à jour manuellement ?

L'Assurance maladie a porté l'enveloppe consacrée aux revalorisations de 743 millions à 807 millions d'euros. Le nouveau projet passe par une hausse supplémentaire de 64 millions d'euros des tarifs, étalée sur quatre ans, pour atteindre les 807 millions d'euros en rythme de croisière c'est-à-dire à partir de 2021. Les professionnels libéraux gagneraient 341 millions d'euros supplémentaires dès 2021, soit 42% de l'enveloppe totale promise, détaille Les Échos

Une nouvelle tarification suffisante pour satisfaire les dentistes ? Rien n'est moins sûr. Le quotidien économique précise que le principal syndicat, la FSDL, campe sur des positions et ne devrait pas le signer. Pour valider un accord, il faudrait donc que le deuxième syndicat, la CNSD appose son paraphe et que l'Union dentaire s'abstienne de voter contre. Le chemin est encore long alors que le temps presse. Si rien n'est signé avant le 1er février, l'instauration d'un règlement arbitral sera mis au point. Un règlement qui sera "en deça de ce qu'on pourra avoir en négociant", s'inquiète Philippe Denoyelle, président de l'Union dentaire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Dentiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants