1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Déconfinement et RATP : des lignes susceptibles de fermer à nouveau après le 11 mai
2 min de lecture

Déconfinement et RATP : des lignes susceptibles de fermer à nouveau après le 11 mai

Jean-Baptiste Djebbari a précisé le plan de déconfinement dans les transports en commun, et les pistes étudiées pour faire respecter la distanciation physique.

Passagers dans le métro parisien le 23 avril 2020.
Passagers dans le métro parisien le 23 avril 2020.
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Maeliss Innocenti & AFP

Des lignes de transports en commun pourraient fermer dans la phase de déconfinement, après le 11 mai, si les règles de sécurité sanitaires n'étaient pas respectées, a prévenu ce mardi 5 mai le secrétaire d'État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari.

"Nous essayons de prendre des mesures lucides", qui auront vocation à évoluer au jour le jour et selon les endroits, pour organiser l'offre des transports publics en conciliant le retour des voyageurs et le respect des mesures de distanciation sociale, a-t-il précisé.

En Île-de-France notamment, "nous avons établi différents scénarios, parce qu'effectivement c'est compliqué de maintenir la distanciation physique au sein des rames" en raison de l'importance du trafic. "Nous avons fait en sorte de travailler beaucoup plus sur la régulation en amont -à l'entrée des stations, à l'entrée des gares-, de travailler également sur des marquages au sol", a exposé le secrétaire d'État.

Des heures réservées aux travailleurs ?

Des discussions sont en cours sur différentes mesures qui pourraient être appliquées à partir du 11 mai, ou en cours de route. Si certaines stations pourraient bien fermer, il est aussi envisager "pour réguler (...) les flux de voyageurs, de délivrer des attestations" qui réserveraient "les transports publics aux travailleurs à certaines heures".

À lire aussi

À noter qu'en plus des forces de l'ordre, les agents de sécurité de la SNCF et la RATP seront habilités à sanctionner le non-respect du port du masque, obligatoire dans les transportspublics à partir du 11 mai.

Dans une lettre au Premier ministre, jeudi dernier, les opérateurs de transport s'inquiétaient du "risque en cas de forte affluence de devoir prendre à tout moment des décisions d'arrêt du service susceptibles de générer des troubles à l'ordre public".

La fréquentation actuelle du réseau RATP n'est plus que de 4% par rapport à la normale, pour 30% de l'offre de rames habituelle. Le maintien du télétravail devrait permettre le 11 mai de contenir la demande à 19% (contre 30% sans télétravail), avec 70% de l'offre, selon Baptiste Djebbari.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/