1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Déchéance de nationalité : de l'art du compromis de Barbara Pompili
1 min de lecture

Déchéance de nationalité : de l'art du compromis de Barbara Pompili

REPLAY - La députée écologiste, dont nom circule pour un ministère, a cultivé un certain art de la synthèse au moment du vote de la réforme constitutionnelle.

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique (LREM, ex-EELV). Écologiste ralliée à Emmanuel Macron dès 2017, Barbara Pompili a été élue pour la première fois députée en 2012. Elle a été secrétaire d'État de François Hollande.
Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique (LREM, ex-EELV). Écologiste ralliée à Emmanuel Macron dès 2017, Barbara Pompili a été élue pour la première fois députée en 2012. Elle a été secrétaire d'État de François Hollande.
Crédit : AFP / Bertrand Guay
Déchéance de nationalité : de l'art du compromis de Barbara Pompili
01:25
Cyprien Cini & Loïc Farge

Le vote par l'Assemblée nationale du projet de révision constitutionnelle n'a pas été simple pour tout le monde. Rappelons que ce projet de révision comporte deux articles : l'inscription de l'état d'urgence dans la loi fondamentale et la déchéance de nationalité. Les députés étaient d'abord invités à se prononcer pour ou contre l'article 1, ensuite pour ou contre l'article 2, et enfin pour ou contre le texte en général. 

Le site de l'Assemblée permet de connaître le vote de chaque parlementaire. Par ailleurs nous sommes en période de remaniement, avec un possible retour des écologistes au gouvernement. D'où l'intérêt de voir ce qu'allaient voter les Verts. Et notamment Barbara Pompili, dont le nom circule pour un ministère. La députée de la Somme use d'un certain art de la synthèse. Elle a voté oui pour l'état d'urgence. Puis, n'écoutant que ses convictions les plus profondes, elle a voté contre l'article 2. Là, le ministère s'éloigne. Pourtant au moment du vote sur le texte global, elle s'est finalement prononcée pour le "oui". Une façon de ne pas refermer complètement les portes du gouvernement.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/