1 min de lecture Innovation

Dans les piscines naturelles, on nage avec les libellules et les grenouilles

Les piscines municipales biologiques sont de plus nombreuses en France. À l'intérieur, il n'y a ni chlore ni produits chimiques.

>
Dans les piscines naturelles, on nage avec les libellules et les grenouilles Crédit Image : AFP / Archives, Jean-Pierre Clatot | Crédit Média : Virginie Garin | Durée : | Date :
Virgine Garin
Virginie Garin et Loïc Farge

Il y a en général deux bassins : un où on nage, et un autre à côté où est envoyée l'eau pour être filtrée par des cailloux (sur le sol, il y a des granulats) ou par des plantes (on peut planter des roseaux, des iris, des nénuphars). Sur les racines vivent des micro-organismes qui vont manger les bactéries et toutes les saletés de la piscine qu'apportent les baigneurs. C'est un écosystème avec aussi de minuscules crustacés, des crevettes d'eau douce qui vont faire le nettoyage. Une fois purifiée, l'eau avec une pompe repart vers le bassin principal.

C'est plus cher à construire qu'une piscine classique. Mais ensuite, le seul coût, c'est l’électricité pour faire fonctionner la pompe. Pas de chlore, pas de produits chimiques pour l'entretenir. et donc pas d'irritation sur la peau, les yeux ne piquent pas. Il y en a pour des maisons individuelles. Mais de plus en plus de communes construisent des piscines municipales biologiques ou naturelles. Ce sont de grands bassins, comme à Rugles en Normandie, à Combloux vers Chamonix (elle est immense) ou à Beaune en Bourgogne. L'autre avantage : c'est joli. L'eau est un peu verte, mais parfaitement conforme aux normes. Et puis vous nagez avec des libellules et des grenouilles. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Innovation Piscine Biodiversite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants