1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Dammartin-en-Goële : le directeur de l'imprimerie touchera jusqu'à 500.000 euros de l'État
1 min de lecture

Dammartin-en-Goële : le directeur de l'imprimerie touchera jusqu'à 500.000 euros de l'État

Le directeur de l'imprimerie, partiellement détruite dans l'assaut des forces spéciales contre les frères Kouachi, a obtenu un engagement écrit de l'État.

L'imprimerie de Dammartin-en-Goële.
L'imprimerie de Dammartin-en-Goële.
Crédit : Christophe Ponzio
Julien Absalon
Julien Absalon

En juin dernier, cinq mois après l'assaut des forces spéciales contre les frères Kouachi, le directeur de l'imprimerie partiellement détruite à Dammartin-en-Goële, Michel Catalano, disait sur RTL que cela commençait à devenir "difficile" d'attendre des aides de l'État pour relancer son activité. Son appel a finalement été entendu. D'après le Journal du Dimanche, dans son édition du 30 août, l'État s'est engagé, par écrit, à verser un maximum de 500.000 euros à l'imprimeur.

Dans une lettre signée par Manuel Valls et adressée à Michel Catalano le 15 juillet dernier, l'État effectue cette promesse pour "la reconstruction des locaux rendus inutilisables par l'intervention des forces de l'ordre ainsi que le redémarrage de l'activité et le maintien des emplois". 

Les nouveaux locaux disponibles à partir d'avril 2016

Cette aide financière, promise par François Hollande après les attentats en France survenus en janvier, a été accordée dans le cadre du Fonds national d'aménagement et de développement du territoire. Son versement sera placé sous le contrôle de la sous-préfecture de Seine-et-Marne.

Avec cette subvention, Michel Catalano va pouvoir poursuivre le redémarrage de son activité à Dammartin-en-Goële, qu'il avait déjà entrepris en rachetant des machines grâce à des avances octroyées par les fournisseurs. L'imprimeur envisage également de recruter du nouveau personnel. Pour son nouveau bâtiment, qui pourrait être opérationnel en avril 2016 et sera situé dans la même zone d'activité de la commune de Seine-et-Marne, il a prévu une nouvelle architecture afin de "ne pas avoir trop de souvenirs qui émergent en venant travailler".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/