1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Crise du beurre : pourquoi une pénurie semble-t-elle se profiler ?
2 min de lecture

Crise du beurre : pourquoi une pénurie semble-t-elle se profiler ?

INVITÉ RTL - Dominique Chargé, président de la Fédération nationale des coopératives laitières explique le début de pénurie de beurre.

Un employé emballe des plaquettes de beurre (illustration)
Un employé emballe des plaquettes de beurre (illustration)
Crédit : GAIZKA IROZ / AFP
Pourquoi une pénurie de beurre semble-t-elle se profiler ?
05:40
Stéphane Carpentier & Christelle Rebière & La rédaction numérique de RTL

La pénurie de beurre semble se profiler dans les supermarchés et les supérettes de certaines régions, comme en Normandie. Un problème préoccupant, alors que les Français sont les plus gros consommateurs de beurre de la planète. Invité par RTL, Dominique Chargé, président de la Fédération nationale des coopératives laitières, explique les raisons de ce début de pénurie.

"L'explication est déjà liée à une très forte augmentation de la demande. Depuis quelques années on assiste à une plus forte demande de beurre, alors que celle-ci avait beaucoup baissé à la fin des années 1990 et au début des années 2000", analyse-t-il. Et cette hausse de la demande serait globale : "Il est de plus en plus demandé dans les économies émergentes, comme en Chine ou au Moyen-Orient." Dès lors, l'offre ne parvient pas à satisfaire la demande explique Dominique Chargé.

Mais ce n'est pas la seule raison avancée par le président de la Fédération nationale des coopératives laitières. "Ce qu'il s'est passé plus récemment, c'est que nous avons eu des difficultés de production, et notamment des difficultés climatiques tout au long de l'année 2016 et sur ce printemps 2017, et qui n'ont pas permis aux producteurs d'avoir des fourrages qui leur permettaient de produire du lait en abondance", affirme-t-il.

En ligne de mire, Dominique Chargé cible aussi la difficulté pour les producteurs français de répercuter les hauts prix du beurre sur la grande distribution. "Aujourd'hui un industriel français a plus intérêt à commercialiser du beurre avec d'autres pays dont les prix vont être indexés sur la cotation mondiale, plutôt que de vendre son beurre à un acteur de la distribution française qui lui refuse de prendre les hausses nécessaires du prix", termine-t-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/