1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Corse : le FLNC menace de reprendre les armes
1 min de lecture

Corse : le FLNC menace de reprendre les armes

VU DANS LA PRESSE - Le Front de libération national corse a menacé ce jeudi 2 septembre de reprendre les armes avec "plus de détermination encore que par le passé", visant pour la première fois le président du conseil exécutif Gilles Simeoni.

Le Front de Libération National de la Corse (FLNC) en 2019
Le Front de Libération National de la Corse (FLNC) en 2019
Crédit : STEPHAN AGOSTINI / AFP
Romain Giraud

Dans un communiqué et une vidéo à la voix modifiée, adressés à Corse-Matin ce jeudi 2 septembre, le FLNC (Front de libération nationale corse) a déclaré reprendre probablement les armes "avec plus de détermination encore que par le passé". Dans la vidéo, on distingue une trentaine de silhouettes noires, cagoulées et équipées de fusils d’assaut. les deux organisations, le FLNC-Union des combattants et le FLNC du 22 octobre, était en retrait de toute action militaire depuis le 25 juin 2014 et le 2 mai 2016. 

"Le FLNC n’a pas vocation à abandonner la lutte alors même qu’aucun des objectifs pour lequel il a été créé n’a été atteint", lance l’organisation dans son communiqué relayé par le journal Le Monde. Dans le viseur des terroristes : le "mépris" et l’"aveuglement" de l’État, mais aussi pour la première fois, le président du conseil exécutif corse, Gilles Simeoni

"Au-delà des intérêts politiques, il y a aussi des intérêts financiers en jeu", souligne un nationaliste, tandis qu'un indépendantiste déplore le "chaos" créé par Gilles Simeoni, rompant "l’équilibre entre les trois forces politiques, la situation ne peut que dégénérer." 

Créé en 1976 et responsable de plus de 10.000 attentats à l’explosif ainsi que d’une cinquantaine d’homicidesle FLNC, a alterné trêves et divisions depuis sa création.  L'organisation clandestine indépendantiste serait la dernière en activité dans l’Union européenne, si elle reprendrait les "chemins de la nuit combattante" pour reprendre les mots de leur communiqué. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/