1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Corse : des interpellations à Ajaccio après les violences du soir de Noël
1 min de lecture

Corse : des interpellations à Ajaccio après les violences du soir de Noël

Plusieurs interpellations ont eu dans le quartier des Jardins de l'Empereur dans le cadre de l'enquête sur l'agression des pompiers à Ajaccio, le soir de Noël.

Des interpellations ont eu lieu dans le quartier des Jardins de l'Empereur à Ajaccio.
Des interpellations ont eu lieu dans le quartier des Jardins de l'Empereur à Ajaccio.
Crédit : STRINGER / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Plusieurs interpellations ont eu lieu lundi 18 janvier à Ajaccio, en Corse, après le guet-apens de la nuit de Noël, a-t-on appris auprès d'une source proche de l'enquête. L'opération policière a eu lieu dans le quartier des Jardins de l'Empereur, sur les hauteurs de la ville, où avaient éclaté les violences. Les policiers de la sécurité publique et de la police judiciaire ont également mené des perquisitions dans plusieurs immeubles du quartier. Pour l'heure, le nombre de personnes interpellées n'a pas encore été révélé. 

Dans la nuit du 24 au 25 décembre, le soir du réveillon de Noël, il est environ 00h30 quand les pompiers sont appelés pour une intervention dans le quartier populaire des Jardins de l'Empereur. Sur place, les secours, trois hommes et une femme,tombent littéralement dans un guet-apens. Ils sont attendus par une bonne cinquantaine de jeunes gens, certains cagoulés, qui leur jettent des projectiles avant que d'autres se jettent sur eux eux, armés de barres de fer et battes de base-ball. Deux pompiers sont blessés et un policier qui tentait de les secourir.

Dès le lendemain, le 25 décembre, des centaines de personnes s'étaient rassemblées devant la préfecture d'Ajaccio pour dénoncer les violences. Des manifestants s'étaient ensuite rendus aux Jardins de l'Empereur et dans d'autres quartiers à forte population maghrébine. Certains manifestants avaient scandé des slogans à caractère raciste comme "Les Arabes, dehors", une salle de prière musulmane avait été saccagée. De nouvelles manifestations avaient eu lieu les jours qui ont suivi. La tension n'était retombée à Ajaccio que quatre jours après les événements. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/