2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : y a-t-il une surmortalité en France par rapport à 2018 et 2019 ?

Selon les chiffres de l'Insee, le nombre de décès enregistrés au niveau national depuis le 1er mars est légèrement supérieur à celui de l'an dernier mais reste inférieur à 2018, année où la grippe saisonnière fut particulièrement virulente.

Des infirmières dans un hôpital (Illustration).
Des infirmières dans un hôpital (Illustration). Crédit : ABDELHAK SENNA / AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Quel est l'impact de l'épidémie de Covid-19 sur le nombre de décès en France ? Pour répondre à cette question, l'Insee a mis en place un dispositif d'information exceptionnel dont la mission est de diffuser chaque semaine le nombre décès enregistré chaque jour dans chaque département. Ces informations peuvent être mises en perspectives avec d'autres sources, comme Santé publique France, afin de mesurer précisément le niveau d'une éventuelle surmortalité liée au Covid-19.

Selon le dernier bilan révélé ce vendredi 3 avril, portant sur les données transmises par voie dématérialisée par les communes jusqu'au 27 mars, le nombre de décès enregistrés à la date du 2 avril et survenus entre le 1er et le 23 mars 2020 est désormais supérieur à celui enregistré sur la même période l'an dernier. Pour rappel, l'Insee n'avait pas observé de surmortalité globale pour la première quinzaine de mars.

Au total, 40.684 décès ont été enregistrés au niveau national (hors Bouches-du-Rhône) sur les 23 premiers jours de mars en 2020, contre 39.141 en 2019. Ce nombre reste cependant en retrait du nombre de décès enregistrés en 2018 sur la même période. Cette mortalité élevée (44.443 décès en France) s'expliquait alors par l'épidémie de grippe saisonnière qui fut particulièrement virulente à l'hiver.

Des tendances se dessinent

Il est pour l'instant difficile d'évaluer l'effet du coronavirus même si l'épidémie commence à se faire sentir. Cette année, quatre départements se distinguent par un fort excédent de mortalité entre le 1er et le 23 mars 2020 par rapport à la même période en 2019 : le Haut-Rhin (+ 84 %), la Corse du Sud (+ 40 %), les Vosges (+ 33 %) et Mayotte (+ 30 %). Mais il n'est pas possible d'imputer systématiquement cet excès à l'épidémie de Covid-19 dans ces départements où le niveau de la mortalité est faible et fluctuant d'une année sur l'autre, précise l'institut statistique.

Comparaison du nombre de décès en France 2020/2019
Comparaison du nombre de décès en France 2020/2019 Crédit : Insee
À lire aussi
Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, en visite de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, le 10 juillet 2020, en compagnie de l'ex-ministre de la Culture Jack Lang et de la maire de Strasbourg Jeanne Barseghian coronavirus
Coronavirus : Roselyne Bachelot "vit dans la hantise d'une seconde vague"

Les chiffres les plus récents dessinent toutefois un lien avec l'épidémie dans certaines régions. L'Insee observe ainsi une hausse notable dans plusieurs départements d'île-de-France pour les décès survenus entre le samedi 21 et le vendredi 27 mars, dont les données ont été transmises par voie dématérialisée : la Seine-Saint-Denis (+ 63 %), le Val d’Oise (+ 47 %), les Hauts-de-Seine (+ 36 %), Paris (+ 32 %), la Seine-et-Marne (+ 27 %.  

La hausse est aussi importante en Haute-Marne (+ 54 %), en Moselle (+ 45 %), dans les Vosges (+ 34 %), le Territoire-de-Belfort (+ 25 %) ou le Doubs (+ 22 %). Région très touchée par l'épidémie, le Grand-Est a vu le nombre de décès grimper de 19% par rapport à l'an dernier.

Ces chiffres sont provisoires et seront révisés dans les prochaines heures, précise l'Insee, car il existe un décalage du fait du temps de la transmission par voie de courrier pour certains décès. A noter que les données concernant les Bouches-du-Rhône ne sont pas disponibles au-delà du 11 mars en raison de problèmes informatiques dans la commune de Marseille empêchant la transmission des bulletins de décès.

Jeudi soir, le bilan officiel des victimes du Covid-19 communiqué par les autorités faisait état de 471 nouveaux décès en 24 heures, portant le nombre total à 4.503 morts depuis le début de l'épidémie. Pour la première fois, les victimes des Ephad ont été comptabilisées : la France compte au moins 884 personnes âgées ayant succombé au virus à ce jour.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Maladie Insee
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants