1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Coronavirus : vers une saison touristique estivale en demi-teinte ?
3 min de lecture

Coronavirus : vers une saison touristique estivale en demi-teinte ?

Selon Clément Beaune, le secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, il est impossible de garantir que l’évolution de la situation sanitaire permettra à la France de connaître une saison touristique normale ​cet été.

Tourisme : la fréquentation à Paris a baissé de 95%
Tourisme : la fréquentation à Paris a baissé de 95%
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Va-t-on vers une saison touristique en demi-teinte ?
03:30
Va-t-on vers une saison touristique en demi-teinte ?
03:30
L'Eco and You - Martial You
Martial You
Journaliste

Clément Beaune, le secrétaire d'État aux Affaires Européennes n'a pas voulu dire, dans le Grand Jury, si on pourrait voyager normalement pour les prochaines vacances d'été. On va revivre des congés de juillet et août en France comme en 2020 ? Cela y ressemble ! Alors, bien entendu, ce serait politiquement très risqué de prendre un engagement sur le calendrier. 

Dans quelques jours, on va comptabiliser plus de 100.000 morts de la Covid-19 en France et on ne sait pas encore si les restrictions actuelles vont faire baisser la courbe. Mais le retroplanning est cruel, c'est vrai !

Si on se fait vacciner cette semaine, en comptant 6 semaines pour la deuxième injection et 15 jours de plus avant d'être pleinement immunisé, cela nous emmène début juin. Cela veut dire que la France risque de rater ses vacances d'été. Au niveau du tourisme international, il y a un risque de décrochage qui sera vite interprété comme un décrochage plus global de notre économie. 

En Île-de-France, par exemple, il y a eu 33 millions de touristes en moins (essentiellement des étrangers qui ne sont pas venus). Cela représente un trou de 15 milliards de recettes pour la première région de France. Mais, ce n'est pas le plus inquiétant. Le vrai risque, c'est de repartir plus tard que les autres. Trop tard. Et de manquer l'énergie du rebond qu'il y aura forcément au moment du redémarrage. Bruno Le Maire rappelait, la semaine dernière, que l'activité aérienne avait retrouvé son niveau normal en Asie, tournait à 80% aux États-Unis et à 40% en France. On ne peut pas se contenter d'être dans l'aspiration des chinois et des américains. 

À lire aussi

La France touristique ne doit pas se comporter comme des "suceurs de roues" en cyclisme. La France risque donc de rester sur la liste noire des voyageurs cet été. Les Américains et les Chinois sont très sensibles aux questions de risques sanitaires, donc on risque de contourner le pays cet été et de refouler les français qui voudraient voyager si on n'a pas atteint un niveau de vaccination suffisant. 

Le passeport vaccinal, un passage obligé ?

C'est un souci pour la première destination touristique mondiale. Le tourisme représente 10% du PIB de la France en temps normal, c'est presqu'autant que l'industrie. 3 millions d'emplois dans le pays dont beaucoup de saisonniers. En 2020, on a perdu 61 milliards dans tout le pays, 1/3 des recettes touristiques annuelles. Et la concurrence va se faire entre pays européens pour le coup. Cela relance l'idée du passeport vaccinal. C'est un débat qui nous attend dans les prochaines semaines : comment faire en sorte qu'on puisse voyager et accueillir des touristes dans nos aéroports, dans nos magasins, dans nos musées et dans nos restaurants. C'est ce qui fait l'attrait du pays. La France avait cette particularité d'accueillir des touristes qui ne faisaient que passer mais qui partaient dépenser leur argent en Grande Bretagne ou en Espagne. Les touristes dépensaient déjà plus en Espagne ou aux États-Unis qu'en France avant la Covid-19. 

Espagne, Italie, Grèce ont déjà commencé à mettre en place des stratégies pour accueillir les touristes anglais ou israéliens vaccinés. Il faut donc qu'on redevienne une destination finale et pas un territoire à éviter comme le Mistigri sur la carte touristique mondiale. Et pour ça, il faudra sans doute montrer patte blanche avec un passeport vaccinal.

Le "Plus", Jean-Michel Blanquer réhabilité

On s'est beaucoup moqué de lui sur les réseaux sociaux après la série de bugs pour l'école à la maison. Visiblement, après l'enquête de l'Office Central de lutte contre la criminalité liée aux Technologies de l'Information, nous avons bel et bien étéla cible d'attaques de hackers chinois et russes.

La note : 10/20 aux vols intérieurs

C'est une bonne nouvelle pour le climat et la SNCF mais une moins bonne pour Orly et Air France entre autre... L'Assemblée nationale a voté la suppression des liaisons aériennes entre Paris et Nantes, Lyon et Bordeaux puisque ces villes se situent à moins de 2h30 de Paris en TGV.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/