1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : pourquoi certains élèves infirmiers n'ont toujours pas été payés ?
1 min de lecture

Coronavirus : pourquoi certains élèves infirmiers n'ont toujours pas été payés ?

ÉCLAIRAGE - Plusieurs milliers d'étudiants infirmiers n'ont toujours pas été payés après avoir prêté main forte aux hôpitaux pendant l'épidémie, l'AP-HP évoque des difficultés administratives.

Des infirmiers dans un hôpital (illustration)
Des infirmiers dans un hôpital (illustration)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Coronavirus : pourquoi certains élèves infirmiers n'ont toujours pas été payés ?
01:04
Éric Vagnier & Thomas Dullin

Pendant la crise du coronavirus, des milliers d'étudiants infirmiers ont prêté main forte dans les hôpitaux du pays, dans les différents unités Covid ou services de réanimation. Au total, certains étudiants ont travaillé jusqu'à 5 mois à temps plein, de mars à juillet, pour palier le manque de personnel hospitalier, sur leur période de stage. Des stages faiblement rémunérés, mais la plupart des régions ont décidé d'augmenter les salaires. 

Une sorte de prime donc, pour récompenser les efforts et le travail des étudiants. À ne pas confondre avec la prime Covid promise à tous les personnels soignants. Seulement, plusieurs d'entre eux n'ont pas encore été payés. 

Ils seraient "probablement quelques milliers" dans ce cas d'après une estimation de la Fédération Nationale des étudiants en soins infirmiers (FNESI), principalement dans quatre régions, la Bretagne, la Nouvelle Aquitaine, le Centre Val de Loire et surtout l'Île-de-France.

L' AP-HP explique que ces retards sont dus à une mauvaise coordination entre les écoles d'infirmiers et les hôpitaux. Les informations tardent à remonter pour instruire les dossiers et donner les autorisations de virement, d'autant que ces infirmiers en formation envoyés dans les unités Covid ont souvent changé d'établissement hospitalier d'une semaine ou d'un mois sur l'autre en fonction des besoins.

À écouter aussi

Mais d'ici la fin du mois, au plus tard à la rentrée, tout devrait rentrer dans l'ordre et les défraiements promis versés.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/