1 min de lecture PME

Coronavirus : "Je subis de plein fouet" les effets du confinement, confie un patron de PME

INVITÉ RTL - Geoffroy Secula, patron d'une PME spécialisée dans le traitement des déchets, accuse une baisse très importante de son chiffre d'affaires en raison du confinement.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Coronavirus : "Je subis de plein fouet" les effets du confinement, confie un patron de PME Crédit Image : Pixabay / Creative Commons | Crédit Média : Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Youen Tanguy

Geoffroy Secula est le directeur général de Bourgogne Recyclage, une entreprise familiale spécialisée dans le traitement des déchets employant 240 salariés. Et il subit, comme beaucoup d'autres patrons et patronnes d'entreprises françaises, des baisses importantes de son chiffre d'affaires.

"Je n’ai pas de crainte de faillite, mais je suis subis de plein de fouet, comme beaucoup d’entreprises, des grosses baisses de chiffres d’affaires (CA). En ce qui concerne notre entreprise : 70% de pertes, détaille-t-il. On a de la trésorerie et le report des dettes bancaires nous est aussi indispensable".

Il évoque également les retards de certains de ses prestataires dans le paiement de leurs factures. "D’une manière générale on a régulièrement des retards de factures et nous y sommes encore plus attentifs dans ce contexte. On a relancé tous nos fournisseurs sur les délais de règlement, mais on a toujours des entreprises, en difficulté, qui nous demande des échéanciers pour leurs règlements. C’est difficile pour tous. 

Et d'ajouter : "Mais je pense que c’est important que chaque entreprise soit responsable et puisse régler les factures de ses fournisseurs car sinon c’est tout un pays qui s’arrête".  

À lire aussi
Discothèque (illustration) Coronavirus France
Coronavirus : le plan de l'État pour sauver les discothèques

Pense-t-il, une fois le confinement terminé pouvoir travailler normalement ? "On ne rattrapera pas le retard de ces deux derniers mois et on ne retrouvera pas non plus 100% de notre activité car on vit au rythme de la production des déchets ménagers et industriels. On va devoir s’adapter à cette activité".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
PME Entreprises Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants