1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : de moins en moins de Français sont prêts à se faire vacciner
2 min de lecture

Coronavirus : de moins en moins de Français sont prêts à se faire vacciner

DÉCRYPTAGE - C'est en France que les craintes sont les plus marquées vis-à-vis d'un vaccin contre la Covid-19, selon une étude de l'institut Kantar faite dans cinq pays occidentaux.

Une personne se fait vacciner (illustration)
Une personne se fait vacciner (illustration)
Crédit : EVA HAMBACH / AFP
Thomas Pierre

La recherche d'un vaccin contre la Covid-19 avance à grands pas. Et alors que Moderna et Pfizer ont fait chacun des annonces très prometteuses en la matière, les Français se montreraient relativement méfiants quand viendra le temps de leur vaccination. C'est en tout cas ce que nous apprend une étude Kantar*, réalisée du 10 au 12 novembre 2020 que RTL vous révèle. 

Selon cette enquête en ligne, seuls 54% de nos compatriotes "semblent disposés à se faire vacciner contre le coronavirus". Un résultat qui contraste nettement avec d'autres pays occidentaux. En effet, à la question "si un vaccin contre le coronavirus est mis à disposition, comptez-vous vous faire vacciner ?", les Italiens répondent par l'affirmatif à 78%, les Britanniques à 75%, les Allemands à 67% et les Américains à 66%. 

Et l'institut note que "la volonté de se faire vacciner contre la Covid-19 s’atténue par rapport au mois de juin, et devient de moins en moins assurée".

Comment expliquer cette singularité toute française ? Si les autres pays cités montrent plutôt une confiance dans les vaccins, le notre compte, lui, la plus forte proportion d’interviewés estimant qu'ils ne sont pas efficaces (16%), pas sûrs (26%) et se déclarant réticents à se faire vacciner (32%). 

Une majorité contre le vaccin obligatoire

Une défiance qui varie également selon la confiance accordée à l'Etat. "Les populations des 5 pays (...) sont inégalement convaincues que le fait que le vaccin soit proposé par les autorités publiques garantisse qu’il ne soit pas dangereux", note l'étude. Ainsi, en Italie (58%) comme en Allemagne et en Grande-Bretagne (57%) une majorité pense que la recommandation des autorités vaut garantie. Alors qu'en France, ils ne sont que 43% à accorder ce crédit aux autorités.

À lire aussi

Ces craintes semblent bien ancrées dans l'Hexagone et y confirment, plus généralement, un important degré de scepticisme quant aux vaccins. Kantar rappelle d'ailleurs que "la France est aussi le seul pays où une majorité refuse que le vaccin soit obligatoire, que ce soit pour les enfants scolarisés ou la population générale". 

*Enquête autoadministrée en ligne, réalisée du 10 au 12 novembre 2020 auprès de 5000
personnes âgées de 16 ans et plus)

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/