1 min de lecture Rhône-Alpes

Coronavirus : à Lyon, les carrés musulmans sont saturés

Sur les 11 carrés musulmans des cimetières lyonnais, il ne reste qu'une centaine de places disponibles. Une situation qui inquiète le recteur de la Grande mosquée de Lyon, Kamel Kabtane.

RTL Petit Matin - Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Coronavirus : à Lyon, les carrés musulmans sont saturés Crédit Image : Google Maps | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Nerissa Hemani édité par Marie Gingault

Déjà 22.856 personnes sont mortes du coronavirus en France, un bilan très lourd, qui ne prend pas en compte les décès à domicile. Cela pose un véritable souci pour les obsèques. À Lyon, il n'y a plus de place dans les carrés musulmans. Le recteur de la Grande mosquée, demande aux collectivités d'intervenir.


Sur les 11 carrés musulmans des cimetières lyonnais, il ne reste qu'une centaine de places disponibles, à tel point que le conseil régional du culte musulman autorise temporairement les inhumations hors de ce carré. Une situation exceptionnelle pour Kamel Kabtane, recteur de la Grande mosquée de Lyon. 
"80% des personnes, qui décédaient jusqu'à présent, étaient rapatriées dans leur pays d'origine. Or, aujourd'hui, même si elles voulaient être rapatriées dans leur pays d'origine elles ne pourraient pas compte tenu que les frontières sont fermées sur ce plan là. La situation est très compliquée", témoigne le recteur qui qualifie la situation d'"inquiétante".

Cette extension permet de doubler la capacité du carré musulman

Hélène Geoffroy, maire de Vaulx-en-Velin près de Lyon
Partager la citation

Hélène Geoffroy, la maire de Vaulx-en-Velin une commune de l'agglomération lyonnaise, a accepté de mettre un terrain de son cimetière à disposition de la communauté musulmane. "Nous avons préparé les alignements, cette extension permet de doubler la capacité du carré musulman qui est de 170 places, nous en rajoutons 170". 

Le recteur de la Grande mosquée de Lyon demande aux familles des défunts d'être patientes et d'attendre la fin de la pandémie pour demander par exemple l’exhumation des corps, pour être rapatriés dans leur pays d'origine.

Lire la suite
Rhône-Alpes Coronavirus Obsèques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants