1 min de lecture Épidémie

Coronavirus : 35 milliards de dollars de billets aériens impossibles à rembourser

VU DANS LA PRESSE - Avec la pandémie de coronavirus, les compagnies aériennes ont accumulé, dans le monde, pour 35 milliards de billets d'avion non-utilisés. Elles se trouvent maintenant dans l'incapacité de tous les rembourser.

Un avion d'Air Caraïbes
Un avion d'Air Caraïbes Crédit : DR
photo camille
Camille Sarazin Journaliste

Des dizaines de vols ont été annulés ces dernières semaines, en raison de la pandémie mondiale de coronavirus. Pourtant, les compagnies aériennes ne rembourseront pas les billets non-utilisés. Et ce à l’encontre de la réglementation de la Commission européenne. 
 
La raison est simple : elles n’en ont pas les moyens, explique le directeur général de l'Association internationale du transport aérien, Alexandre de Juniac dans Les Échos. D’après lui, le montant à rembourser s’élève à 35 milliards de dollars dans le monde, 10 milliards rien que pour l’Europe.
 
“En l'absence de recettes, les compagnies aériennes n'ont pas une trésorerie suffisante pour rembourser”, explique le directeur de l'IATA. Pour “éviter des faillites qui ne seraient dans l'intérêt de personne, nous proposons donc des avoirs à la place des remboursements”, ajoute-t-il, se disant tout de même “conscient du problème que cela peut poser pour les clients”. 
 
L’activité des compagnies aériennes a été réduite à quasiment rien ces dernières semaines. Il s’agit pour elles d’une question de survie. Comme Air France, certaines compagnies proposent donc des avoirs à leurs clients, valables généralement un an, parfois plus.
 
“Ces annulations ne sont pas de notre fait, elles sont le résultat des décisions gouvernementales de fermeture des frontières", avance Alexandre de Juniac. "Plusieurs pays comme le Canada, les Pays-Bas ou la Colombie, ont d'ailleurs déjà autorisé les avoirs à la place des remboursements." Mais dans l’Union Européenne, la pratique reste interdite pour les vols secs, c’est-à-dire qui ne font pas partie d’un forfait.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus Économie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants