1 min de lecture Violences conjugales

Confinement : "beaucoup" d'appels de victimes de violences conjugales, alerte Françoise Brié

INVITÉE RTL - La présidente du 3919 a assuré que le numéro d'écoute "refonctionnait depuis samedi (...) avec beaucoup d’appels".

>
Confinement : "beaucoup" d'appels de victimes de violences conjugales, alerte Françoise Brié Crédit Image : FNSF | Crédit Média : Thomas Sotto | Durée : | Date :
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Youen Tanguy

C'est une inquiétude importante. Le confinement mis en place par les autorités pour tenter d'enrayer la propagation du coronavirus pourrait-il engendrer une augmentation des cas de violences conjugales ? C'est en tout cas ce que craignent plusieurs associations telle que l'Union nationale des familles de féminicides.

Selon Françoise Brié, présidente de la Fédération nationale solidarité femmes (FNSF), qui supervise le 3919, cette situation peut en effet s'avérer compliquée. "Les femmes utilisent en général ce numéro lorsqu’elles sont sur leur lieu de travail ou lorsque l’agresseur est lui-même à son activité professionnelle, détaille-t-elle. Donc on voit que ces moments vont être compliqués pour elles. 

"Mais je pense qu’elles peuvent quand même tenter de trouver des moments pour s’isoler, s’éloigner un peu et lancer des SOS pour qu’on puisse leur répondre et aussi les orienter vers des structures de proximité", ajoute Françoise Brié.

Le 3919 fonctionne du lundi au samedi de 9 à 19h

La présidente de la FNSF a également assuré que le 3919, numéro d'écoute destinée aux femmes victimes de violences conjugales, "refonctionnait depuis samedi". "Il ne s’agissait pas vraiment d’un arrêt puisque c’était juste le transfert sur des téléphones mobiles pour que les écoutantes puissent à nouveau reprendre leurs activités. Donc il refonctionne avec beaucoup d’appels que prennent en charge les écoutantes de la ligne nationale."

À lire aussi
Le principal proxénète, âgé de 24 ans, aurait versé 500 € à une connaissance pour prendre sous son aile la victime, qui s'était échappée d'un foyer d'Île-de-France. violences conjugales
Féminicide : l'État assigné en justice pour destruction de scellés

En temps de confinement, ce numéro est ouvert du lundi au samedi de 9 à 19h. "En fonction de l’évolution de la situation on va essayer d’augmenter les plages horaires", précise Françoise Brié, qui en appelle surtout à la solidarité.

"Il faut que les voisins et les proches puissent rester mobilisés et qu’ils signalent - les violences -, déclare-t-elle. Et si une femme souhaite quitter le domicile parce qu’elle se sent en insécurité, elle peut partir. Elle doit le signaler et trouver un point de chute auprès de proches ou de voisins. Il faut dans cette situation exceptionnelle que tout le monde soit mobilisé et solidaire".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Violences conjugales Écoutes Femmes battues
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants