1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Comment lutter contre les comportements sexistes dans les transports en commun ?
2 min de lecture

Comment lutter contre les comportements sexistes dans les transports en commun ?

REPLAY - Ernestine Ronai, coprésidente de la commission "Violences de genre" au sein du Haut Conseil à l'égalité hommes-femmes, et Christiane Dupart, membre du conseil national de la FNAUT, ont commenté les violences sexistes subies par 100% des femmes dans les transports en commun.

Vincent Parizot et Christelle Rebiere
Vincent Parizot et Christelle Rebiere
Crédit : Elodie Grégoire
Comment lutter contre les comportements sexistes dans les transports en commun ?
09:00
Christelle Rebière & Vincent Parizot

D'après un rapport destiné à lutter contre les violences sexistes, délivré ce jeudi par la présidente du HCEfh (Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes), 100% des utilisatrices des transports en commun ont déjà été victimes d'une agression sexiste ou d'une agression sexuelle.

Face à ce fléau, le HCEfh recommande de mieux faire connaître les numéros d'alerte comme celui de la SNCF (3117) ou les bornes d'urgence sur les quais. Mis à part ces mesures, comment mieux lutter contre les violences sexistes dans les transports en commun ?

Ernestine Ronai, coprésidente de la commission "Violences de genre" au sein du Haut Conseil à l'égalité hommes-femmes, indique que les violences sexistes s'expriment de différentes manières de la part des hommes : ils sifflent, écartent les jambes, se frottent aux femmes et se masturbent.

Cependant, la plupart d'entre eux restent dans l'impunité car on recense très peu de plaintes à ce sujet. La victime a souvent un souci de preuve, ne sait pas auprès de qui porter plainte ou ignore tout simplement qu'elle a subi une agression sexuelle. D'après Ernestine Ronai, le fléau des agressions sexistes est banalisé.  

Toute la question est de définir comment on va faire reculer la banalisation et la tolérance sociale pour que la société se dise que ces comportements sont inacceptables. C'est tout l'intérêt de ce rapport qui permet de penser les choses et de les nommer.

Ernestine Ronai, coprésidente de la commission "Violences de genre" au sein du Haut Conseil à l'égalité hommes-femmes
À lire aussi

Devant la recrudescence des agressions sexistes dans les transports en commun, Christiane Dupart, membre du conseil national de la FNAUT (Fédération Nationale des Associations des Usagers Transports), dénonce l'absence d'initiative des pouvoirs publics et des opérateurs de transport. Elle estime également que les offres proposées par ces derniers doivent être améliorées. 

Il faut améliorer l'offre de transport, en particulier le soir ou le matin, car les femmes travaillent souvent en horaires décalés et se retrouvent souvent à attendre seule dans une gare (…). Il y a des initiatives qui me semblent très importantes, comme l'arrêt à la demande pour les bus en soirée ou la mise en place d'un numéro d'appel pour les femmes qui se trouvent en difficulté.

Christiane Dupart, membre du conseil national de la FNAUT
RTL vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/