1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Comment le trafic de corne de rhinocéros est devenu un business lucratif mondial
1 min de lecture

Comment le trafic de corne de rhinocéros est devenu un business lucratif mondial

Le procès d'un réseau international de trafic d'ivoire et de cornes de rhinocéros s'est ouvert lundi matin à Rennes. Les prévenus ont été condamnés à des peines allant jusqu'à trois ans de prison ferme.

Un rhinocéros au Botswana (illustration)
Un rhinocéros au Botswana (illustration)
Crédit : LUKE FRAZZA / AFP
William Vuillez & AFP

L'affaire débute par un simple contrôle douanier dans la nuit du 10 au 11 septembre 2015 sur la nationale 10, à Dangé-Saint-Romain, dans la Vienne. À bord de la BMW, les douaniers de Poitiers découvrent quatre défenses d'éléphant d'Afrique de 42,6 kg et 32.800 euros en espèces. Les douaniers français vont ensuite mettre au jour deux réseaux de trafic international d'ivoire brut et de corne de rhinocéros vers le Vietnam et la Chine, tous deux en relation avec les "Rathkeale Rovers".

Une corne de près de 15 kilos a été saisie durant l'enquête, ainsi qu'une quarantaine de défenses d'éléphant. Le trafic de corne de rhinocéros est devenu un business très lucratif, qui a pris une ampleur internationale. Durant leurs investigations, les douaniers ont découvert plusieurs ateliers de transformation de cornes et de défenses, un fait totalement inédit sur le territoire français. Les cornes de rhinocéros étaient transformées en poudre, copeaux, billes ou pointes pour être exportées et vendues plus facilement en Chine.

"Au moment des faits, la corne de rhinocéros se négociait au détail 1.000 dollars (840 euros) le gramme", note l'association Robin des Bois dans un communiqué, qui dénonce "le braconnage avec ses cruautés" généré par ce trafic. "L'enquête a montré que plusieurs salles des ventes à Cannes, à Toulouse, au Puy ont facilité l'exportation des défenses d'éléphants au Vietnam", pointe aussi l'association.

Jusqu'à trois ans de prison ferme

9 prévenus, irlandais, chinois ou vietnamiens ont été jugés depuis lundi à Rennes pour ce vaste trafic. Ils ont été condamnés mercredi à des peines allant jusqu'à trois ans de prison ferme. Le tribunal correctionnel de Rennes a rendu son délibéré en l'absence des quatre "Irlandais", membres présumés du gang des "Rathkeale Rovers" (vagabonds de Rathkeale), groupe criminel, issu de la communauté irlandaise des gens du voyage. Les avocats de trois des neuf prévenus ont plaidé mercredi la relaxe et des peines aménagées, pointant un manque de preuves.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/