1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Collèges privés de Tours : un proviseur revient sur la polémique des bracelets et explique le projet
2 min de lecture

Collèges privés de Tours : un proviseur revient sur la polémique des bracelets et explique le projet

REPLAY - Le proviseur du collège privé Christ Roi explique que les bracelets de couleurs donnés aux élèves en fonction de leur attitude fait partie d'un projet plus global visant à les responsabiliser.

Une salle de classe vide (illustration)
Une salle de classe vide (illustration)
Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Olivier Boyer, le directeur du collège Christ Roi, s'explique sur la polémique des bracelets
06:48
Julien Quelen
Julien Quelen

À Tours, en Indre-et-Loire, deux collèges privés suscitent la polémique par un projet éducatif qui fait beaucoup parler. Dans ces deux établissements, les élèves sont obligés de porter des bracelets de deux couleurs, vert et rouge, en fonction de leur comportement sur les bancs de l'école. Un projet clairement stigmatisant pour ceux qui le dénoncent aujourd'hui. Pourtant, Olivier Boyer, l'un des instigateurs du projet, défend la mesure qui figure en réalité au centre d'une action plus globale. 

"Je trouve que c'est mettre l'accent sur un petit aspect qui est le support du projet, explique ainsi le directeur du collège Christ Roi qui en détaille les grandes lignes. Comment valoriser autrement que par la note, comment tenir compte des efforts d'attitude des uns et des autres, comment dire merci aux élèves qui ne nous prennent pas un temps infini avec des histoires à la noix et se concentrer sur les élèves qui nous posent des difficultés tout en remerciant ceux qui ne nous en posent pas".

Rien à voir avec un bonnet d'âne ?

La distinction visible par tous peut rappeler le bonnet d'âne qui ne serait évidemment plus toléré de nos jours. Olivier Boyer, qui estime que les deux attributs n'ont rien en commun, explique ce qui les différencie. "Les bonnets d'âne étaient donnés à des élèves qui avaient de mauvais résultats (...) On a des élèves en très grande difficulté scolaire avec des notes très très faibles et qui ont des bracelets qui correspondent au plus haut niveau d'autonomie", déclare-t-il ainsi à RTL. 

L'invité de RTL Grand Soir, qui défend un système de points qui vise simplement à responsabiliser les élèves, estime par ailleurs que ce volet du projet permet aux élèves de se distinguer autrement que par la note
"La plupart des élèves sont pas contre. Ça existe depuis deux ans ici, et ce projet existe depuis 2009. Notre objectif c'est la réussite des élèves, essayer de trouver un moyen de les motiver autrement que par la punition perpétuelle (...) c'est trouver un moyen de les responsabiliser, de les rendre autonomes et de leur donner confiance".  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/