2 min de lecture Carmat

Cœur artificiel Carmat : le troisième patient greffé est décédé

Le dernier des trois patients greffés d'un coeur artificiel Carmat a succombé d'un arrêt respiratoire qui ne serait pas dû à la prothèse.

Un coeur artificiel fabriqué par Carmat, à l'hôpital Georges-Pompidou à Paris, ici le 21 décembre 2013.
Un coeur artificiel fabriqué par Carmat, à l'hôpital Georges-Pompidou à Paris, ici le 21 décembre 2013. Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
et AFP

Il aura vécu 254 jours avec un cœur artificiel. Le troisième greffé d'une prothèse Carmat est subitement décédé d'un arrêt respiratoire, vendredi 18 décembre. La société de biomédecine a annoncé la nouvelle dans un communiqué dévoilé mardi 22 décembre. Dans celui-ci, elle précise qu'il n'y a "pas d'implication de la prothèse dans le décès du patient" et que cette prothèse était en parfait état de marche. "Nous n'avons jamais constaté de défaillance de la prothèse", a expliqué le président de Carmat.

Âgé de 74 ans, le patient était rentré à son domicile fin août, après avoir été greffé du cœur artificiel le 8 avril à Strasbourg. "Il souffrait d'une combinaison de pathologies sévères, en particulier d'insuffisance rénale, préexistante à l'implantation de la prothèse", selon Carmat.

En décembre 2013, un premier patient greffé avec le cœur bioprothétique de Carmat était décédé 74 jours après l'opération menée à Paris, à l'âge de 76 ans. Le deuxième, âgé de 69 ans, était mort en mai dernier, 9 mois après avoir été greffé à Nantes et 4 mois après être retourné à son domicile. Ces deux décès avaient été causés par une "micro-fuite de la zone sang vers le liquide d'actionnement de la prothèse", ayant engendré une "perturbation de l'électronique de pilotage des moteurs" du cœur artificiel, selon les analyses de Carmat.

Carmat va greffer un quatrième patient

Mais comme la prothèse n'est pas mise en cause dans la mort de ce troisième homme, Carmat ne compte pas bousculer le planning de son projet actuel. Fin novembre, la société a d'ailleurs obtenu les autorisations nécessaires pour greffer un quatrième et dernier patient. Cette nouvelle opération pourrait permettre le début d'une nouvelle étude impliquant une vingtaine de patients. À terme, l'objectif est d'obtenir un feu vert pour la commercialisation de ce dispositif inédit.

À lire aussi
Ce dispositif artificiel, inventé par la société Carmat, a permis d'améliorer l'état de santé d'un patient avant qu'il ne soit greffé d'un véritable cœur à Astana (Kazakhstan), mercredi 1er août. santé
Cœur artificiel Carmat : un patient a vécu 8 mois avec cette prothèse avant d'être greffé

Par rapport aux autres modèles de cœur artificiel, qui sont à des stades de développement moins avancés, la prothèse de Carmat est tapissée à l'intérieur d'un revêtement constitué de bio-matériaux tirés de tissus de bovins, pour éviter la formation de caillots sanguins.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Carmat Coeur artificiel Médecine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants