2 min de lecture Sarthe

Un enfant de 5 ans exclu de la cantine pour une série d'incivilités

Joshua, un enfant de 5 ans, a été exclu de la cantine municipale de Vibraye, lundi 22 juin. Ses parents assurent ne pas avoir été prévenus.

Des enfants déjeunent dans la cantine scolaire de l'école maternelle Charles Perrault à Saint-Michel, près d'Angoulême (image d'illustration)
Des enfants déjeunent dans la cantine scolaire de l'école maternelle Charles Perrault à Saint-Michel, près d'Angoulême (image d'illustration) Crédit : ROMAIN PERROCHEAU / AFP
Yannick Sanchez
Journaliste RTL

Joshua, un enfant de cinq ans, s'est fait exclure de la cantine municipale de Vibraye (Sarthe) lundi 22 juin juste avant le déjeuner, à 12h15. Ses parents assurent n'avoir pas été prévenus, rapporte Le Maine libre
Contacté par RTL, le maire de la commune Jean-Marc Blot explique qu’il s’agit d’un "enfant difficile" exclu pour une série d’incivilités qui lui ont fait "perdre tous les points de son permis". Malgré la procédure d'expulsion, précise le maire, l’enfant a été admis à la cantine : "On ne laisse pas l’enfant sur le trottoir, on l’a gardé parce que les parents ne se sont pas manifestés". 

En l’occurrence, comme dans plusieurs écoles, la mairie de Vibraye qui assure le service des activités du soir et de la cantine scolaire, a mis en place une système de permis à 12 points "pas dans le but de punir mais d'améliorer le comportement". Un enfant qui fréquente les activités gérées par la commune peut donc perdre des points en cas d'incivilité. La mairie a répertorié cinq cas où l'enfant s'expose à des sanctions, "vulgarité, violence, dégradation, gaspillage et insolence". Jean-Marc Blot assure que le petit Joshua est "ingérable" et qu’il a de ce fait perdu tous ses points.

Une brouille avec la mairie à l'origine du litige ?

Mais l'élu avance aussi une autre raison concernant le père de Joshua : "Monsieur Christophe a pris l'encadrement municipal en grippe et depuis plusieurs mois il se permet de tenir des propos et de faire des écrits diffamants, pour le personnel". "Nous avons envoyé un courrier aux parents pour les prévenir de cette exclusion dès jeudi", assure l’élu. Les parents de l'enfant ont décidé de recourir au référé-suspension de décision et d'envoyer une demande d'annulation de la décision auprès du Tribunal administratif de Nantes. La mairie de Vibraye n'a pour l'instant reçu aucune information à ce sujet. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sarthe Cantine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants