2 min de lecture Présidentielle 2017

Christophe Castaner : "La meilleure façon de faire reculer le Front national, c’est de réussir"

INVITÉ RTL - Le député des Alpes-de-Haute-Provence et porte-parole de "En Marche !" se tourne vers l’avenir après l’élection d’Emmanuel Macron.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Christophe Castaner : "La meilleure façon de faire reculer le Front national, c'est de réussir" Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
245-PARIZOT
Vincent Parizot et Christelle Rebière

La vie d’Emmanuel Macron a basculé dans la soirée du 7 mai, à 20h lorsqu’il est devenu officiellement le 8e président de la Ve République. Plébiscité par 66,1% des électeurs face à Marine Le Pen, le candidat de porte-parole de "En Marche !" a donné deux discours empreints de solennité et de sobriété, en ne manquant pas de saluer les électeurs qui s’étaient résignés à lui apporter leur suffrage pour faire barrage au FN, tout comme les 11,5 millions de Français ayant choisi d’apporter leur voix à Marine Le Pen.

"Il est devenu président de la République, il n’est plus Emmanuel Macron, même pour ses proches on sait qu’il va nous échapper", confie le député des Alpes-de-Haute-Provence Christophe Castaner lundi 8 mai sur RTL. Le porte-parole de "En Marche !" a tenu à saluer la solennité d’un discours qu’il juge très rassembleur chez son candidat.

Une droite et une gauche radicalisées

Alors que le Front national a réalisé un score historique malgré la défaite de sa candidate, Christophe Castaner préfère souligner "les deux tiers des Français ont voté pour Emmanuel Macron". "Ce qu’il faut noter surtout c’est l’éclatement de la grille de lecture politique en France", poursuit le socialiste qui avait choisi de retirer sa candidature lors des élections régionales en PACA pour faire barrage à Marion Maréchal-Le Pen. Pour le député, la scène politique française se compose désormais d’une "gauche radicale représentée par Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon", d’une "partie de la droite qui s’est radicalisée" et au centre "un pôle progressiste" avec lequel Emmanuel Macron peut gouverner.

"Il y a eu de la colère qui a été exprimée et cette colère il l’a entendu", assure le porte-parole de "En Marche !", "il sait que ceux qui l’ont élu ne l’ont pas tous choisi". Le futur président de la République saura apporter une réponse en matière de sécurité, d’emploi, ou encore de pouvoir d’achat à même de répondre à cette colère selon lui. "La meilleure façon de faire reculer le Front national, c’est de réussir", assène le député originaire du Var.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Vidéo La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants