1 min de lecture Chikungunya

Chikungunya : des renforts envoyés en Guadeloupe

Afin d'éradiquer les larves de moustiques qui transportent le chikungunya, la métropole a dépêché des militaires et des sapeurs-pompiers en Guadeloupe, ils sont arrivés sur place mercredi soir.

Des militaires lors d'une opération massive de démoustication en janvier 2006 à Saint-Louis de la Réunion (archives).
Des militaires lors d'une opération massive de démoustication en janvier 2006 à Saint-Louis de la Réunion (archives). Crédit : RICHARD BOUHET / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Un détachement de 16 hommes, militaires de la Sécurité civile et sapeurs-pompiers, est arrivé en Guadeloupe mercredi soir en provenance de Paris pour lutter contre les gîtes larvaires des moustiques vecteurs du chikungunya.

Le détachement est dirigé par un sapeur-pompier du Nord qui est revenu d'une mission d'exploration d'une dizaine de jours en Guadeloupe et Martinique la semaine dernière. Il a précisé à son arrivée à Pointe-à-Pitre que le détachement de 16 hommes qu'il dirige sera scindé en trois équipes.

52.000 cas en Guadeloupe

Ainsi répartis, ils doivent explorer et éliminer les flaques d'eau résiduelle, dans lesquelles les moustiques se reproduisent, situées sur les toits souvent plats pour résister aux cyclones tropicaux, des établissements hospitaliers et EPAHD ainsi que ceux des écoles accueillant des centres de vacances. Il n'est pas exclu que durant cette mission de trois semaines, le détachement puisse aussi intervenir sur le toit d'immeubles abritant des logements sociaux.

La Guadeloupe et la Martinique sont "en situation d'épidémie généralisée" de chikungunya, "la maladie de l'homme courbé" qui affecte différemment ses victimes durant une semaine ou plus de deux mois selon les cas. En Guadeloupe, le nombre total de "cas cliniquement évocateurs" est estimé à 52.000 personnes et s'accroissait de 6.000 personnes chaque semaine jusqu'à début juin : il s'est depuis lors "stabilisé" selon les plus récentes estimations officielles.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chikungunya Épidémie Guadeloupe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants