2 min de lecture Charlie Hebdo

"Charlie Hebdo" republie les caricatures de Mahomet qui en avaient fait la cible des terroristes

"Charlie Hebdo" republie des caricatures de Mahomet qui avaient attiré les foudres des jihadistes contre l’hebdomadaire satyrique, alors que le procès des attentats de 2015 s'ouvre ce mercredi 2 septembre.

>
"Charlie Hebdo" republie les caricatures de Mahomet qui en avaient fait la cible des terroristes Crédit Image : Bertrand GUAY / AFP | Crédit Média : Thomas Prouteau/RTL | Date :
Thomas Prouteau et Paul Turban

Ce mercredi 2 septembre, le procès de 14 accusés d'avoir contribué aux attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et l'Hyper Casher s'ouvrira. L'hebdomadaire satyrique a décidé de republier les caricatures de Mahomet qui en avaient fait la cible des terroristes

"Nous ne nous coucherons jamais. Nous ne renoncerons jamais", justifie le directeur de l'hebdomadaire satirique, Riss, dans le numéro dont la couverture reprend ces caricatures, en kiosques ce mercredi et accessible en ligne mardi à midi. 

Il s'agit de douze dessins, publiés initialement par le quotidien danois Jyllands-Posten le 30 septembre 2005, puis par Charlie Hebdo en 2006, montraient le prophète portant une bombe au lieu d'un turban, ou en personnage armé d'un couteau flanqué de deux femmes voilées de noir

La Une du prochain Charlie Hebdo, sous le titre "Tout ça pour ça", reprend également une caricature du prophète signée par son dessinateur Cabu, assassiné dans l'attentat du 7 janvier 2015, où l'on voit le prophète pleurant en disant : "c'est dur d'être aimé par des cons..."

La Une de "Charlie Hebdo" du 2 septembre 2020
La Une de "Charlie Hebdo" du 2 septembre 2020 Crédit : "Charlie Hebdo"
À lire aussi
L'attaque à l'arme blanche de ce vendredi 25 septembre 2020 a eu lieu devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, où se trouve l'agence Premières Lignes. justice
Attaque à Paris : l'assaillant mis en examen pour "tentatives d'assassinats" terroristes

"On nous a souvent demandés depuis janvier 2015 de produire d'autres caricatures de Mahomet. Nous nous y sommes toujours refusés, non pas que cela soit interdit, la loi nous y autorise, mais parce qu'il fallait une bonne raison de le faire, une raison qui ait un sens et qui apporte quelque chose au débat", a expliqué la rédaction du journal, dans un article publié au sein du même numéro. 

"Reproduire cette semaine de l'ouverture du procès des attentats de janvier 2015 ces caricatures nous a alors semblé indispensable", ajoute l'équipe de Charlie Hebdo. Pour elle, ces dessins constituent le "mobile" du massacre de 2015. Il aurait été "inadmissible" de commencer le procès sans le communiquer aux lecteurs et aux citoyens. 

Le 7 janvier 2015, Saïd et Chérif Kouachi ont abattu 10 personnes dans les locaux de Charlie Hebdo. En prenant la fuite, ils ont crié : "on a vengé le prophète Mahomet ! On a tué Charlie Hebdo !" L'hebdomadaire avait reçu à plusieurs reprises des menaces à la suite de la publication de caricatures du dernier et principal prophète de l'islam et était sous protection policière.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Charlie Hebdo Terrorisme Médias
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants