1 min de lecture Mineurs

Cédric Herrou : "Il n'y a pas une crise de la migration, il y a une crise de l'accueil"

REPLAY - L'agriculteur et militant a été condamné à 4 mois de prison avec sursis pour des accusations d'"aides à l'immigration clandestine".

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Cédric Herrou : "Il n'y a pas une crise de la migration, il y a une crise de l'accueil" Crédit Image : boris HORVAT / AFP | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et La rédaction numérique de RTL

Il est presque devenu le symbole de l'aide et de la défense des migrants qui franchissent la frontière franco-italienne, dans la vallée de la Roya. Mais Cédric Herrou a été condamné en appel par la cours de justice d'Aix-en-Provence, mardi 8 août, à 4 mois de prison avec sursis pour avoir apporté son aide à des migrants
Il est jugé coupable d'"aide à l'immigration illégale" après en avoir aidé certains à passer la frontière à environ 200 migrants et accueilli chez lui en 2016. "Je suis un peu désespéré..., confie-t-il au micro de RTL. Pas parce-que je suis condamné, mais parce que la justice n'est absolument pas à l'écoute de la problématique franco-italienne."
Aux accusations de certains qui le qualifient de passeur, lui répond être un "passeur d'information". "Cela fait plus d'un an que j'alerte les pouvoirs publics, sur le fait qu'on a des enfants et des mineurs isolés qui marchent seuls et qui se font pourchasser dans la forêt par les forces de l'ordre", s'agace-t-il avant de rappeler les obligations non tenues selon lui de l'État français : ces mineurs devraient être pris en charge par l'État comme l'indique la loi".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mineurs Migrants
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants